Des motifs géométriques scandinaves en tampons gravés à la main

Depuis que je travaille un peu plus sous photoshop, j’essaye de faire des motifs à partir des tampons que je grave. Je dessine des motifs, je les scanne et ensuite je les arrange et je les colorise sur l’ordinateur. L’avantage est que le motif final conserve le graphisme des tampons mais qu’en impression ensuite c’est propre. J’envisage de développer ainsi des petits carnets pour la boutique. C’est assez long car entre l’idée de départ, les motifs scannés et le résultat final, ce n’est pas toujours comme je l’imaginais. C’est une composition assez graphique que j’ai testé, cela me donne envie de tester de nombreuses façons, des motifs pour des utilisations en papeterie. L’idée vous plaît ?

Voici les étapes jusqu’aux essais de motifs :

gravure-tampons-3_72

Je n’ai pas tout gravé les dessins, un ensemble de 8 motifs m’a paru suffisant. J’ai gravé dans la gomme blanche Hinodewashi.

gravure-tampons-1_72

Encré sur le papier

gravure-tampons-2_72

 

Ensuite les différentes versions colorées je ne vous en propose que deux, même si j’ai testé de nombreuses versions.

Première version colorée

motifs-scandinaves-v1

Version aux tons froids
motifs-scandinaves-v3

Très belle journée à vous.

Des ateliers de gravure de gomme à Paris chez JUNKU

Je l’avais évoqué, certaines d’entre vous l’attendait, je vous propose deux sessions d’atelier à Paris le mois prochain. Ces ateliers se dérouleront à la librairie japonaise JUNKU dans le 1er arrondissement, la librairie s’occupe des inscriptions. Il faut appeler la 01 42 60 89 12 pour réserver votre place.

Je vous propose un atelier le vendredi soir ou le samedi matin. Chaque sessions d’atelier dure 2 heures, pour s’initier à la gravure, connaître les types d’impressions possibles et réaliser une petite création.

Je suis ravie de pouvoir faire ces ateliers dans cette librairie, avec le partenariat des gommes Hinodewashi, que vous trouvez en vente là-bas. Durant l’atelier les gommes pour graver seront fournies, l’ensemble du matériel de gravure et d’impression sera prêté par mes soins.

J’ai réalisé un nouveau flyer pour l’occasion, j’ai gravé des tampons aux motifs d’inspiration japonaises. Je les ai imprimés, puis scannés et j’ai réalisé une composition avec ces éléments. L’univers qui m’a inspiré pour cette composition, est celui des impressions japonaises vintage des années 50, aux couleurs un peu passées mais cependant très colorées.

 

flyer-atelier-junku72-dpi

 

Des images d’inspirations pour les couleurs… trouvées sur Pinterest

 

poupees-en-papier-japonaises-vintage

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Les visites de l’été : Le musée Robert Tatin

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez dû voir que je suis rentrée depuis peu et repris le chemin de l’atelier. D’ailleurs à propos d’instagram, il y a une nouvelle fonction qui permet de faire des petites vidéos à la façon de snapchat que j’ai commencé à utiliser. C’est assez spontané et je partagerai ainsi avec vous des choses du quotidien, qu’elles soient à l’atelier ou ailleurs, comme cela ne dure que 24h c’est plutôt sympa.

Un petit retour de vacances donc. Cet été contrairement aux années passées, nous n’avons pas loué de gîte en famille. Nous sommes partis par petits morceaux, à trois (moi et mes garçons), à 6 (avec Fred et ses enfants), ou simplement à deux. Quand nous étions 6, nous avions décidé de faire des activités autour de chez nous. Il y a de jolies choses à faire ou voir et nous ne prenions pas le temps de le faire. Nous avons emmené les enfants faire quelques visites. A une heure de route, près de Laval (à Cossé-le-Vivien), se trouve le musée Robert Tatin. Nous avions prévu de partir deux jours en famille en Mayenne afin de conjuguer cette visite à une autre (Le musée des arts naïfs et singuliers) dont je vous parlerai aussi. Le fait de dormir sur place a fait de ces deux petits jours une halte dépaysante plutôt très chouette. Pour faire avaler la « pilule » de ces sorties « culturelles », nous avons passé une après-midi dans un complexe aquatique. Tout le monde était content.

J’avais à propos de Robert Tatin, l’idée d’un artiste « art brut » façon « le facteur cheval ». J’ai découvert un artiste complet, pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur. On ne voit sur Internet souvent que l’immense réalisation architecturale de la fin de sa vie dans laquelle d’ailleurs se trouve le musée : la maison et les jardins de Robert Tatin. Or cet homme a fait beaucoup plus que cela ! Il a énormément peint, dessiné, fait de la lithographie, de la sculpture et de la céramique (et j’ai adoré son travail avec la terre et les pigments). Il a parcouru le monde et fréquenté des grands artistes (Prévert, Breton, Giacommeti, Cocteau, Dubuffet,…) exposé à Paris, Sao Paulo. Je ne vous détaille pas plus sa biographie, vous pourrez trouver cela sur le site du Musée (et encore c’est beaucoup plus détaillé et intéressant lors de la visite on se sent petit et humble devant le travail de cet artiste).

La visite de la maison est à recommander, elle est restée telle qu’elle était avant sa mort. Malheureusement les photos étaient interdites, mais l’artiste a également fait des choses simples et belles dans sa maison qui est toute petite. L’intégration de morceaux de faïences parfois cassées dans les murs les plans de travail. Souvent je remarque que les artistes ne s’encombraient pas d’une maison immense, le travail se fait sur des médias divers (ici murs extérieurs, sur les toiles), tandis que l’intérieur de la maison possède le minimum de confort. J’avais déjà remarqué cela chez Claude Huart artiste peintre graveur rencontré l’an dernier.

La grande réalisation de Robert Tatin est donc sa maison, où l’on accède par l’allée des Géants, Géants par la taille mais aussi parce qu’ils représentent chacun la vie de Tatin, les personnages (symboliques ou réels) qui l’ont marqué. De la figure de Dana (déesse de la fertilité) à Henri Rousseau (le douanier) ou André Breton.

Toute son oeuvre est une allégorie à être soi, à regarder les choses avec un regard neuf, ouvert, j’ai été particulièrement touchée par ce qui se dégage de ce message.

Avant de vous laisser avec des photos, je reprends une citation qu’il est bon de dire parfois à voix haute :

« …Il n’y aurait qu’à regarder et à voir, si tu peux regarder et voir tes propres yeux : tu sais peindre. Il n’y a pas à savoir dessiner, tu vois bien, alors tu trouves les moyens de dessiner à ta mode. Il s’agit de trouver par toi-même tes propres signes »

Robert Tatin

musee tatin la fabutineuse

La maison vu de loin

musee tatin la fabutineuse 9

L’allée des Géants est en rénovation, les statues doivent être rénovées tous les dix ans, elles perdent leurs couleurs d’origine assez vite.

musee tatin la fabutineuse 8

La maison, rénovée à partir d’une ferme en ruines, complètement transformée. Devant la tombe de Robert Tatin dans le jardin.

 

musee tatin la fabutineuse 1

musee tatin la fabutineuse 3

Entrée symbolique du musée, ce dragon est le gardien de la connaissance.

 

musee tatin la fabutineuse 2 musee tatin la fabutineuse 4

Le jardin ou sorte de patio à l’intérieur de la maison, On accède à de multiples salles de chaque côté dans lesquelles sont exposés dessins, peintures, céramiques, vêtements créés par l’artiste.musee tatin la fabutineuse 6

Les détails décoratifs sont présents dans les moindres recoins.musee tatin la fabutineuse 7 musee tatin la fabutineuse 5

 

musee tatin la fabutineuse detail

 

musee tatin la fabutineuse ceramique

Quelques réalisations en céramique, j’aime beaucoup ces personnages comme une famille qui symbolisent l’humanité, ainsi que le dragon. Éléments de l’entrée de la maison.

musee tatin la fabutineuse 10

Petits détails au sol.

Je vous conseille cette visite, à savoir que vous pouvez la conjuguer avec un petit musée à Laval dont je vous parlerai aussi. J’ai envie de partager avec vous ces jolies découvertes.

A bientôt pour un retour en douceur. Très belle journée.

C’était samedi l’atelier gravure de gommes à la maison

Il y avait Marie, Sophie, Bénédicte, Gaëlle, Aurélie, et même deux Charlottes 🙂
Il y a eu des jolis tampons réalisés, des rires, des silences de concentration et puis des petits pas dans la maison pour chercher de quoi imprimer sur le tissu, le papier, j’ai relié des jolis carnets, et je crois qu’elles sont reparties avec de la motivation pour graver à la maison !
C’était samedi et je n’ai pas vu passer ces 5 heures (et plus) d’atelier avec des participantes très motivées. J’étais heureuse de faire la connaissance de ces personnes riches et joyeuses qui me suivent depuis pas mal d’années parfois. Si j’ai pu donner le virus de la gravure avec cet atelier je crois que je suis contente. MERCI aux participantes !!

atelier juillet 1

 

Le contenu de la pochette : Des belles gommes Hinodewashi 🙂

atelier gravure de gommes la fabutineuse

Le séjour était juste à la taille pour une belle table de travail

atelier 3

 

atelier 1

 

Un peu d’audace, un petit dessin de Charlotte est devenu un joli tampon atelier 4

 

atelier 2

 

atelier 5

 

Et des photos prises sur les comptes instagram des participantes, étant plutôt attentive un peu partout et la fin de l’atelier étant très vite venue, je n’ai pas pris de photos de toutes les réalisations.réalisations atelier la fabutineuse

 

BRAVO aux participantes, et petit teasing, il se pourrait que je vienne à Paris à l’automne faire des ateliers 🙂 ENFIN ça serait chouette non ?

Linogravures en deux couleurs : les fruits

Après la série de la mer en « linogravures en deux couleurs », je poursuis les séries avec les fruits (les prochains seront les légumes, dont les dessins ont déjà été dévoilés sur Instagram).

Les contraintes que je me suis données pour ces séries, sont multiples :

  • 3 cartes
  • une carte avec 1 motif, une carte avec 2 motifs, une carte avec 3 motifs
  • 3 couleurs maximum par série
  • Chaque carte n’utilise que deux couleurs, et l’ensemble doit se faire écho.

Ces contraintes apportent un rythme dans ces linogravures, je dois travailler les choix des couleurs, le choix des motifs.

Il me reste le motif de l’ananas à réaliser, voici les deux premières linogravures. En vous souhaitant une très belle semaine.

linogravures fruits la fabutineuse 9

 

linogravures fruits la fabutineuse 3

 

linogravures fruits la fabutineuse 5

 

linogravures fruits la fabutineuse 7

 

linogravures fruits la fabutineuse 4

 

linogravures fruits la fabutineuse 8

 

linogravures fruits la fabutineuse 1

 

linogravures fruits la fabutineuse 6

 

selection abracadacraft

Programmation d’un nouvel atelier de gravure

Suite au précédent atelier dans la boutique Paillette. J’ai eu beaucoup de demandes pour la réalisation d’un autre atelier. J’ai eu envie de proposer un format différent pour ce nouvel atelier.

J’avais surtout envie de prendre le temps d’avoir une bonne initiation (ou consolidation pour celles qui sauraient déjà graver) aux techniques de gravure.
C’est pourquoi je vous propose ce format d’un long après-midi chez moi pour :
– acquérir les techniques de gravure
– travailler les impressions (papier, textile, autres supports)
– réaliser une création au choix d’un carnet relié, création papier, ou d’une création textile.
Le nombre de participants est limité.

Les réservations se font par mail à lafabutineuse@gmail.com

 

flyer juillet

 

Merci à vous et à bientôt

Une jolie commande : Le tampon d’une très belle maison

Je réalise des tampons à partir de photos de maisons. J’en ai déjà réalisé plusieurs et à chaque fois c’est un plaisir de transformer les photos que l’on m’envoie et une réalisation d’un tampon. Si vous voulez vois les autres réalisations, cliquez sur CE LIEN.

Je vous montre ma nouvelle réalisation, une très belle maison, ou plutôt presque un domaine avec dépendances. Une maison qui me fait penser à une ambiance « Comtesse de Ségur » vous ne trouvez pas ? Pour garder une taille raisonnable, j’ai réalisé un dessin plus sobre afin de garder l’esprit des lieux, même si les détails ne sont pas tous conservés.

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse 2

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse 1

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse 5

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse 4

 

tampon maison et dépendances la fabutineuse 3

 

Je vous souhaite une très belle journée, je crois que les beaux jours arrivent enfin !!

L’atelier gravure dans la boutique paillette

Vendredi soir, avait lieu l’atelier « gravure de gommes » chez Lucie, dans la boutique Paillette en centre ville d’Angers. L’atelier était complet et dans une atmosphère très conviviale (merci Lucie pour l’apéritif…) j’ai pu faire une initiation aux différentes techniques de gravure et ensuite utiliser les tampons réalisés pour réaliser une jolie carte, et imprimer sur une pochette en coton que j’avais cousu spécialement pour les participantes.

J’étais également heureuse d’accueillir lors de cet atelier, Akiko, la représentante française des gommes Hinodewashi qui était venue de Paris pour assister à l’atelier.

Quelques photos prises dans la soirée, le temps a passé très vite, nous avons même un peu débordé du créneau horaire mais c’était très sympathique, j’espère que les participantes ont été satisfaites de ce moment d’initiation à la gravure !

Attention pas mal de photos ont été prises, je n’ai pas trop pu choisir j’avais envie de vous montrer les belles réalisations faites par les participantes…

Le belle boutique colorée créative…

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 15

 

Les tables sont prêtes et attendent les participantes, l’ambiance se prête à la créativitéatelier gravure la fabutineuse chez paillette

J’avais préparé pour chaque participante, un kit comprenant des gommes, des explications, des motifs à reproduire dans 3 niveaux de difficulté croissants, et une pochette en coton à imprimer.

materiel atelier la fabutineuse

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 16

Et hop à la gravure !

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 4

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 2

Je présente un exemple de motif simple à réaliser à partir de tampons niveau « facile »

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 6

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 5

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 8

 
atelier gravure la fabutineuse chez paillette 7

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 1

Réalisations de cartes et pochette en coton imprimé

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 11

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 12

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 13

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 14

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 9

 

atelier gravure la fabutineuse chez paillette 10

 

Voilà, j’envisage de refaire un atelier de durée plus longue directement chez moi, je vous en reparle très vite !

Linogravures en deux couleurs : la mer

Dans mes carnets, il y a des croquis et des idées qui naissent régulièrement. J’ai des feuilles volantes que je perds régulièrement où je griffonne des idées de gravures, de tampons. Parfois je les retrouve et je me dis « allez c’est la réalisation du mois ». C’est ainsi que j’ai enfin pris le temps de réaliser une série de 3 petites affiches (ou cartes selon l’usage) en linogravure qui attendaient depuis cet été lorsque nous étions en Bretagne et que l’étal des poissonniers regorgeaient de poissons et crustacés colorés. Presque un an plus tard, il était temps !

L’idée est de ne faire que deux impressions superposées de deux couleurs contrastées.

En prévision, il y a des thèmes différents prévus. Je voulais des petites cartes qui s’encadreraient et pourraient aller seules ou à plusieurs (deux ou trois) dans une cuisine ou un séjour coloré. J’ai commencé par la série autour de la mer. dans des tons de rose orange et bleus verts foncé et mint.

C’est ainsi que sont nées les « linogravures en deux couleurs » avec les crevettes sardines et homards (sur fond de deux couleurs différentes). A venir, les fruits, les légumes. Dans mes carnets j’ai aussi un nouveau projet de gravures en réduction, comme les « bouquets en pot d’épices » mais avec un autre clin d’oeil vintage… Maintenant il faut continuer à trouver du temps pour m’y mettre. De quoi changer mes priorités 😉

linogravures deux couleurs la fabutineuse

 

Je commence par dessiner mon motif et je le reproduis sur deux plaques de lino de même taille.linogravures deux couleurs la fabutineuse 2

 

Je grave le motif en enlevant le fond sur une plaque, et l’inverse sur l’autre.linogravures deux couleurs la fabutineuse 3

J’imprime la couleur de fond

linogravures deux couleurs la fabutineuse 9

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 4

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 5

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 10

 

L’impression de mes linogravure se fait toujours à la cuillère. Avec le dos d’une cuillère je passe sur l’ensemble de la gravure pour que l’encre épouse le papier dans ses moindres détails.linogravures deux couleurs la fabutineuse 8

 

Puis la plaque avec le détail du motif passe à l’impression. J’ai réutilisé le motif de sardines que j’avais fait en tampon il y a quelques années.linogravures deux couleurs la fabutineuse 6

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 7

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse sardines

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 12

 

linogravures deux couleurs la fabutineuse 13

 

Le homard a été fait sur fond rose et sur fond mint. Toutes les linogravures sont disponibles dans la boutique, à l’unité ou en série de trois avec un prix pour la série.

linogravures la fabutineuse boutique

Une belle proposition de partenariat pour les gommes

Il y a presque une année, est sorti mon livre chez Eyrolles « tampons gravés motifs en voyage », dédié à la gravure sur gomme et l’apprentissage de cette technique avec des pas à pas, et projets à réaliser. Quand j’ai travaillé sur la réalisation de ce livre, j’ai cherché des partenariats (pour limiter les frais de la réalisation des créations), j’ai contacté à tout hasard la marque de gommes Hinodewashi, car c’était pour moi la meilleure gomme à utiliser pour une initiation à la gravure et proposer des tampons de qualité dans le livre. je vous avoue que je me disais « qui ne tente rien n’a rien ». Effectivement c’était une bonne approche à avoir, car ils m’ont répondu qu’ils acceptaient avec plaisir de travailler avec moi en me fournissant la gomme nécessaire pour les essais et réalisations. J’ai donc pu travailler dans d’excellentes conditions. Je vous l’ai déjà dit, mais dans quelque activité que ce soit, la qualité de votre matériau de travail joue dans le résultat final. Cela semble évident pour pleins d’activités (qualité du cuir, des tissus, des ingrédients dans la cuisine, etc.) cela l’est aussi pour les tampons. Une mauvaise gomme donnera un tampon qui ne vous donnera pas forcément pleine satisfaction.

Après cela, début 2016, Hinodewashi (via leur représentante en France) m’a recontacté en me proposant d’être partenaires à part entière dans mon activité, j’ai fait des bonds de joie. Ce qui est dommage c’est que pour le moment il n’y a qu’un seul lieu de vente, sur Paris (et en ligne dans la boutique), mais je crois qu’ils prévoient d’élargir les lieux de vente, ça serait vraiment bien.

Du coup les gommes utilisées et fournies aux participants de l’atelier du 27 mai à Angers seront des gommes japonaises Hinodewashi, voici le kit de gommes en préparation pour les participant(e)s. Il reste des places pour cet atelier vous pouvez contacter Lucie à la boutique Paillette 02 41 19 43 46 pour vous inscrire.

gommes hinodewashi la fabutineuse

Je suis référencée sur la page créateurs du site Internet Hinodewashi site au japon, petit clin d’œil je vous montre une capture d’écran, malheureusement ce n’est pas traduit en anglais.

page site japonais Hinodewashi la fabutineuse

Sur cette page je côtoie avec d’autres créateurs de tampons Tomoko Tsukui que j’avais rencontré à paris déjà il y a 4 ans, que cela passe vite (clic clic pour voir cette rencontre). C’est un grand pas en avant pour moi d’arriver à cela. Je me rends compte d’une certaine façon du chemin parcouru depuis. cela m’encourage parfois quand j’ai des périodes de doutes, je retrouve de l’énergie dans ces belles propositions, dans le regard des autres sur mon travail. Le doute fait partie du processus créatif quand je ne fais rien. Quand une idée arrive et que je la réalise, quand je suis dans le « faire » je ne me pose pas de questions. je prends du plaisir et je développe mes idées. C’est quand je ne fais rien que je me laisse envahir par des questions. Ce processus fait avancer, mais surtout il m’oblige à ne pas trop réfléchir et reprendre mes gouges – pinceaux – crayons (au choix) pour travailler !

Je vous souhaite une très belle journée