Des petites gravures à thème historique

J’ai eu une très belle opportunité il y a quelques semaines, on m’a proposé de réaliser une série d’une vingtaine de petites illustrations en gravure ainsi que des culs-de-Lampe, pour illustrer un livre « Devinettes et anecdotes historiques pour briller en société » écrit par Didier Chirat aux éditions de La Librairie Vuibert,

L’idée était de trouver ces illustrations au gré du livre, qui se compose de 200 anecdotes et historiettes, racontant des origines de noms, des événements particuliers de l’histoire de l’Antiquité à nos jours. c’était un véritable challenge que je relevais, car je n’avais jamais encore travaillé de cette façon. J’ai pioché dans le livre une vingtaine d’histoires illustrables réparties de façon à peu près homogène. Je devais garder à l’esprit l’idée de gravure. J’avais en tête les bois gravés que l’on trouve dans les anciennes éditions Arthème Fayard comme référence graphique.

J’ai donc préparé des crayonnés, qui ont été validés et que j’ai ensuite gravés dans des plaques de gomme de petite dimension, l’idée étant d’avoir des images de 6-7 cm de large je voulais garder cette dimension dans le travail de gravure et non faire en grande dimension et réduire ce qui aurait altéré l’effet gravure.

Je vous montre une partie de ce travail que j’ai finalement beaucoup apprécié, pour lequel j’ai moins transpiré que je ne pensais, c’était même au final plutôt plaisant.

Je vous montrerai le reste lors de la parution du livre en Mai je crois.

gravures temple Artémis - Corbeillards

Le temple d’Artemis / L’origine des Corbillards

 

Gravures Alboin I - Charles Quint

La coupe des Lombards / Charles Quint

 

Gravures baton rouge - crack des tulipes

Ville de Baton Rouge / Le crack des tulipes

 

Gravures Sandwich - Incroyables

Origine du mot sandwich / Qui sont les Incroyables

 

Gravures gaget - paris madrid

Origine du mot Gaget / La course Paris-Madrid 1903

L’ensemble des gommes gravées pour les illustrations

gommes gravées anecdotes historiques

 

 

 

Comment je m’organise pour être partout à la fois

motif-fleurs tampons la fabutineuse

Vous savez que depuis l’an dernier, j’ai choisi de prendre un virage un peu osé dans le droit chemin de la réalisation de tampons gravés à la main que je faisais depuis quelques années.

La préparation de mon livre sorti chez Eyrolles l’an dernier m’avait occupé l’ensemble de mes journées consacrées à « La Fabutineuse » ne me laissant plus de temps, ni pour le blog, ni pour la boutique. Le reste du temps comme vous le savez je l’occupe dans un travail d’ingénieur en environnement quatre jour par semaine.

Ce livre, c’était une expérience fantastique à réaliser. je me suis rendue compte que chercher des motifs, réaliser des choses dans la création pure c’était ce que j’aimais par dessus-tout. Le travail de réalisation d’images au tampon gravé pour les Editions L’élan Vert, a aussi ancré ma conviction de vouloir refaire cela.

J’ai donc décidé à ce moment là, de changer ma façon de travailler. J’ai décidé ne plus faire de commandes personnalisées ne présentant pas de « création personnelle » (je vous montrerai les dernières commandes bientôt), de diversifier les tampons que je vous propose dans la boutique. J’avais plein d’idées de nouveaux motifs à réaliser et je me rendais bien compte qu’il me serait impossible de tout proposer. Des nouveaux motifs, des anciens motifs et garder du temps pour mes activités d’illustration, de gravure. J’avais donc la question de comment concilier mon envie de persévérer dans la recherche personnelle artistique afin de dégager mon identité visuelle dans ce domaine, et continuer à vous faire plaisir en proposant des nouvelles créations dans la boutique. Des idées d’objets imprimés, de motifs, ne manquent pas, j’ai des carnets remplis de croquis, d’idées, de bricolages à réaliser.

La découverte de la gravure sur bois cet été a été importante pour consolider mon travail de recherche créative et artistique. C’est venu confirmer que mon envie de création personnelle, de travail technique, de recherches graphiques était primordial. J’ai beaucoup hésité à m’investir plus dans la technique d’impression en réduction. Je sais que si je ne m’impose pas des contraintes je ne fais rien. J’aime la contrainte elle me donne de la liberté.

d’ailleurs savez vous que c’est le manque de temps personnel qui m’a fait ouvrir le blog début 2011 ? J’étais maman solo, au quotidien avec mes deux enfants. Je me noyais dans une organisation impossible entre mon travail, la maison, les enfants. j’étouffais de ne plus avoir de temps pour moi. je courais mais je n’avançais plus et je me perdais. J’ai donc pris une décision de me contraindre du temps pour MOI. J’ai ouvert le blog avec comme ligne directrice de créer de montrer uniquement des choses que je ferais, que j’aurais crées, dessinées. De multiples bricolages multiples techniques, touche-à-tout comme j’aime l’être : La « fab-butineuse ». Cette contrainte m’a fait faire des choix. prioriser des choses. Lâcher prise sur d’autres. Je ne regrette pas une seconde car cela m’a libéré et mené vers un épanouissement personnel qui ne demandait qu’à éclore. Faire des choix est parfois essentiel à une liberté intérieure. Quand à l’intérieur de soi, on assume ce choix, on sait qu’il est bon pour nous alors on sent une paix intérieure qui amène en même temps une belle énergie, parce qu’on est là où on doit être.

J’aime donc la contrainte parce qu’elle m’emmène souvent vers de belles surprises qui sont au fond de moi mais que je ne vois pas encore. Elle me permet de libérer des choses que j’ignorais de moi. C’est ainsi que je me suis contrainte de faire les « impressions botaniques » et plus récemment les séries de gravure. Je n’ai pas commencé en me disant j’en fais une. J’avais en tête tout de suite l’idée d’en faire une série. Il y a eu des jours où j’étais fatiguée, je ne trouvais pas la fraîcheur, ou mes mélanges de couleurs ne me convenaient pas. je n’ai pas lâché. J’ai dit j’en fais six, je ne vais pas m’arrêter à la cinquième. Je suis contente de ma série de six. J’ai en tête d’autres séries, d’autres contraintes et je vais le faire. Les gravures d’ailleurs, seront en boutique en début de semaine prochaine.

Bon, où est-ce que je vous emmène avec mes bavardages… Au fait qu’à côté de tout cela, je n’oublie pas l’envie de mettre des choses dans la boutique. J’ai pris la décision de ne pas faire uniquement mes motifs anciens ré-édités en gravure laser. Je vous propose désormais également des nouveaux motifs avec cette technique. Je réalise un nouveau motif et je ne grave pas 5 ou 6 exemplaires. j’en grave un seul et je le fais reproduire en laser sur plaque caoutchouc. Cela me permet de vous proposer des anciens motifs mais aussi des nouveaux. Avec un gain de temps sur la gravure (uniquement sur la gravure, car je monte le motif gravé au laser sur bois que je prépare avec une petite mousse entre le bois et le caoutchouc pour améliorer l’impression), je conserve la gravure de tampon pour la création de nouveaux motifs, pour développer de jolies idées d’utilisation. je peux faire des linogravures et avancer d’autres projets en papeterie et impressions originales. Tout ce temps gagné me permet de conserver du temps pour être présente ailleurs, réaliser des projets qui me tiennent à cœur. Une décision gagnant-gagnant :)

Voilà où je voulais en venir. J’ai mis sur la boutique des nouvelles créations de tampons, qui sont des motifs réalisés d’après mes motifs, gravés au laser sur caoutchouc. Vous en trouverez donc de temps en temps, sans qu’ils soient d’anciens motifs.

N’hésitez pas à commenter sous cet article, je serais ravie d’avoir vos réactions à ce choix que je fais.

Les nouveaux tampons dans la boutique

image ig boutique

Les tampons gravés à la main (dans la gomme jaune lumineuse Hinodewashi) qui ont servi de modèle pour ceux en boutique

oiseaux tampons graves a la main la fabutineuse

Je vous souhaite une très belle journée.

Encore des tampons gravés à la main

Après les linogravures, j’ai repris la gravure dans les gommes et j’ai décidé de partager ici de façon plus fréquente les motifs réalisés en tampons gravés. Ainsi que le processus créatif d’inspiration qui m’amène à faire ce que je fais.

Lors de notre virée brocantes, je suis tombée chez Emmaüs sur une jolie carafe avec un motif russe. Une très jolie carafe en porcelaine. Les prix étaient affichés et la carafe valait 70€ (chez Emmaüs oui ! après vérification elle était au même prix sur Ebay, mais où va Emmaüs ?!! j’ai un peu halluciné). Heureusement que j’emporte mon appareil photo un peu plus souvent car j’ai pris une jolie photo, puisque ce qui m’importait avant tout, c’était le motif.

A partir de ce motif, j’ai eu l’idée d’une série de personnages féminin dans cette configuration (les séries c’est mon dada, je ne suis pas tendance collectionneuse pour rien), en les déclinant sous forme petites cartes format environ 10 x 15 agrémenté d’autres motifs en fond.

Je n’ai pas encore posé la configuration des motifs, mais j’ai déjà fait 2 motifs centraux. La Russie (puisque c’était le départ de l’idée), le Japon. Ensuite pour décliner, j’ai conservé la forme tête + coiffe + buste, en dessinant des motifs typiques du pays choisi. Les suivantes seront Le Mexique avec des fleurs dans les cheveux façon Frida Kahlo et peut-être une femme avec costume traditionnel Berbère et tous les jolis bijoux portés autour de la tête. Pas mal de travail restant en perspective mais un projet créatif qui m’enthousiasme beaucoup !

Voici mes deux premières réalisations en tampons gravés. Ils font environ 10 cm de haut.

 

tampon gravé à la main inspiration russe la fabutineuse

 

tampon gravé à la main inspiration japonaise la fabutineuse

 

Les tampons avant encrage. J’avais envisagé de faire des motifs géométriques autour, mais je ne suis pas encore convaincue. Peut-être que l’idée arrivera quand je graverai les autres tampons.tampon gravé main inspiration japonaise la fabutineuse

tampon inspiration russe la fabutineuseEt la carafe qui est à l’origine de ce petit projet sympa. Où commence l’inspiration et comment elle se développe… C’est assez magique :)

inspiration personnage russe la fabutineuse

Retour de chine

Dernièrement, Nous avons eu la joie d’avoir avec la visite de Mélanie. Le temps (ainsi qu’une panne de chaudière nous poussant hors de la maison) se prêtait à une balade brocanteuse. Nous avons fait un tour chez Ventou Prentou. C’est toujours la surprise en arrivant dans ce lieu un peu désarçonnant.

On me dit parfois « oui mais toi tu tombes bien » ou « tu arrives à trouver ». je pense que c’est parce que je prends mon temps. Je ne fais pas un tour au pas de charge. je regarde bien, je fouille dans les sacs déposés là, remplis de choses parfois mouillées. Je soulève les assiettes empilées. Je n’hésite pas à enjamber des caisses pour aller voir là-bas derrière c’est quoi le truc bleu qui a l’air intéressant. j’enlève la poussière (voire la boue) d’une assiette dont le motif est caché. Et là, oui je trouve des jolies choses.

Comme j’ai du déjà le dire, il faut se familiariser avec les lieux, ne pas être arrêté par l’impression première qui peut être bloquante. J’ai entendu des personnes sur place dire « oh la la c’est mal rangé, on va ailleurs ». C’est bien dommage (mais tant mieux pour ceux qui persévèrent), car aller dans ce lieu c’est un peu comme aller à la cueillette des champignons. Vous savez, d’abord on ne voit rien, seulement des feuilles mortes. On grogne, on a envie de rentrer, il fait froid. Et puis soudain « Oh la trouvaille » et alors les yeux regardent mieux et aperçoivent les champignons qui en fait sont là, mais l’œil ne les voyait pas. Bon la comparaison n’est pas si lointaine, puisque l’œil averti et l’esprit persévérant peut trouver de très jolis choses chez Ventou Prentou. Il m’est arrivé par exemple cette fois ci, de ne trouver un joli plat en métal émaillé chinois qu’au troisième passage ! Et pourtant j’avais eu l’impression d’avoir tout vu.

Je vous ai fait quelques photos du lieu. De la partie dehors. J’ai mis quelques objets dispersés ensemble. composé vite fait ce que mon œil voyait dans cet ensemble d’objets parfois peu attractif si on s’arrête à la vision d’ensemble. J’ai soulevé les feuilles et vu autrement. En ce moment tout ce qui se trouve dehors peut être acheté en sacs de 10 €. On remplit le sac avec tout ce que l’on trouve, quelque soit l’objet, tant qu’il est dehors. Vous imaginez que ça aide à ramener beaucoup de choses…

Petite composition de bleus, je verrais bien la marmite en pot de fleur sur une terrasse, des branchages dans les vases…

composition de bleu ventou prentou

l’ensemble avec les pots irait bien aussi en décoration extérieure d’une terrasse à agrémenter. Avec des petites plantes succulentes qui dépasseraient de cette composition.

pots ventou prentou la fabutineuse

Toujours dans un esprit décoration outdoor, ces grandes cages à oiseaux ci-dessous, peuvent être découpées sur une face avant, être accrochées sur un mur extérieur, et accueillir des étagères en bois fixées à l’intérieur, pour des plantations originales en décoration de terrasses – balcons.

décoration de jardin

Vases improvisés, déco kitch. Il y avait même ce jour là un immense couffin en osier d’au moins 1 mètre de long dehors.

divers dehors ventou prentou

Un petit projet rénovation ? Un paravent original ? ces portes sont toutes indiquées ! Et puis vous avez du voir les caisses utilisées en étagères dans des projets de up-cycling… On peut imaginer une version avec une base de bois, les caisses découpées, et un meuble original pour des bricoleurs(euses) motivé(e)s… divers ventou prentou brocanteA l’intérieur je ne vous ai pas tout photographié. La partie draps, torchons tissus regorge de jolies choses.

tissus ventou prentou la fabutineuseDe même que la zone « mercerie » galons, boîtes anciennes, coupons de tissus, poupées vintage. Des jolis trésors.

detail mercerie ventou prentou

J’ai rapporté des jolies assiettes vintage que je n’ai pas photographié (elles étaient déjà lavées et rangées j’ai eu la flemme de les ressortir), mais surtout j’avais besoin de caisses de rangement, pour l’atelier j’ai donc, trouvé à nouveau des jolis caisses légères en bois clair pour ranger dans l’atelier. rangement la fabutineuse les boîtes en métal anciennes étaient dehors, elles vont me servir de pot de fleur, où planter des succulentes pour agrémenter mon bureau. Comme ces plantes ne demandent pas beaucoup d’eau elles tiennent bien dans des pots sans évacuation en dessous.  détails la fabutineuse brocante ventou prentou

Voilà, j’ai chiné d’autres bricoles dans cet endroit mais aussi ailleurs, quand on recommence à chiner, on en a encore envie, donc nous sommes allés à d’autres endroits, jusqu’à en avoir de nouveau assez… Jusqu’à la prochaine fois !

je montre souvent de façon plus spontanée mes petits objets chinés sur Instagram, n’hésitez pas à vous y abonner… Très belle journée.

Impression botanique : Le crocus

J’avais un peu laissé de côté les « impressions botaniques » en tampons. Depuis quelques temps, j’ai l’envie de me contraindre à une impression botanique par mois, au minimum, en fonction des jolies fleurs qui viennent dans mon jardin. Les crocus sortis cette semaine avec le soleil qui réchauffait doucement la terre, sont l’occasion de vous proposer à nouveau cette catégorie.

Il faut dire aussi qu’une autre occasion m’est donnée pour me remettre un peu plus aux tampons au quotidien, c’est la proposition de la marque japonaise de gommes à graver HINODEWASHI, de devenir mon partenaire sur le blog. Ils ont déjà été sponsors demon livre « tampons gravés motifs en voyage » et souhaitaient poursuivre la collaboration sur le blog. Comme je conseille déjà cette marque de gomme à tous ceux qui souhaitent se lancer dans la gravure de tampons, c’est une belle joie pour moi de travailler avec cette marque de belle qualité, qui propose des gommes de tailles, couleurs et duretés différentes. De quoi s’amuser et réaliser un joli travail en s’amusant.

Voici donc une jolie série « impression botanique » sur le crocus, qui déploie ses jolis pétales colorés dans mon jardin et sur le papier.

crocus impression botanique la fabutineuse titre crocus

Dans mon jardin cette semaine

crocus impression botanique la fabutineuse 1

La série de petits motifs gravés

crocus impression botanique la fabutineuse 5

Les gommes utilisées, tant qu’à faire, je me suis amusée à assortir les tons à mes fleurs.

crocus impression botanique la fabutineuse 4

J’ai fait mes mélanges de couleurs pour les encres, ne trouvant pas exactement le ton bleu-mauve des pétales. En utilisant des encreurs un peu secs des mêmes tons, j’ai pu reproduire les couleurs délicates des crocus.

crocus impression botanique la fabutineuse 7

 

crocus impression botanique la fabutineuse fleurs

 

crocus impression botanique la fabutineuse 8

 

Je profite de ce billet pour préciser à nouveau que mes images ne sont pas libres de droits, de même que les motifs que je réalise en tampons. Si vous souhaitez essayer pour votre usage personnel une image, ce n’est pas la même chose que d’utiliser mes motifs pour valoriser une activité quel qu’elle soit, pour l’utiliser dans un logo ou en couverture de page facebook. Je ne fais pas de logos mais je peux concevoir un motif floral pour un usage d’activité commerciale, si vous le souhaitez. Merci de respecter mon travail.

Je vous souhaite une très belle journée

Série de linogravures en réduction : Bouquets en pots à épices

Tout est parti d’une envie de changer de support après le bois perdu (que je continue à côté). J’avais envie de tester le lino, et faire du lino « perdu » ou des impressions en réduction avec des encres à l’eau qui sécheraient plus vite que celles à l’huile que j’utilise avec le bois. Je voulais faire des bouquets et j’ai utilisé mes photos réalisées cet été. Il se trouve que j’ai utilisé beaucoup de pots anciens pour mettre mes bouquets, et l’idée à peine germée, j’ai pris la décision d’unir mon goût des objets vintage, des végétaux dans une série de bouquets en pots à épices.

Depuis je dessine, je grave, j’imprime, je regrave et ré-imprime. Peu à peu, passage après passage, mes bouquets se révèlent sur le papier. Si vous me suivez sur Instagram ou Facebook, vous avez dû déjà voir quelques tirages.

La linogravure en réduction, c’est comme le bois perdu, après chaque couleur, on enlève les zones que l’on souhaite garder de cette couleur. Il faut donc avoir anticipé dès le départ les couleurs, l’ordre de chaque couleur jusqu’à la dernière.

Je pars d’une douzaine de feuilles par modèle, et pour le moment, il m’en reste chaque fois entre 7 et 11. Quand l’impression n’est pas bien positionnée et que la couleur se décale trop (un léger décalage peut apporter un effet graphique propre à la gravure) la feuille est à jeter. Je passe une dizaine de couleurs, il y a donc plus de risques de rater des tirages.

Voici les étapes et le résultat. Il y aura une série de 6 bouquets. Le motif est sur un format A5, la feuille du N°1 est plus petite, ensuite les N° suivants sont en A4. J’en mettrai à la vente dans quelques semaines, uniquement 4-5 tirages pas plus. Si vous êtes intéressés, vous pouvez déjà me contacter :)

bouquets en pot à épices

 

bouquets en pot à épices 2

La photo que j’ai faite au départ de cette jolie série, tous les autres bouquets ont été inventés.

bouquet1

Voici mes croquis préparatoires. Les deux de droite sont les derniers, le pot de café est en cours, le pot de farine sera débuté très vite. Entre le croquis, les couleurs envisagées, parfois je change en cours de réalisation car l’idée que je me fais de la gravure finie est souvent trompeuse. Le résultat est complètement différent, mais c’est souvent aussi intéressant.

bouquet2

Les plaques de lino entre deux couleurs. Une fois le rose passé, je grave les zones qui resteront roses ensuite.

gravure en reduction

 

bouquet 8

Les plaques quand les tirages sont terminés. Il ne reste que la dernière couleur, on ne peut plus revenir en arriière.

bouquet 9

Le début du N°5 : Le pot de café

couleurs successives

Mes tirages qui sèchent, j’utilise des encres à l’eau qui sèchent en 1 journée.

bouquets en pot à épices 3

 

quatre bouquets

 

 

Du papier, des ciseaux, des photos, pour un cadeau qui fait plaisir

Quand j’ai vu le collage de papiers et de photos que Céline du blog « bazarette » avait réalisé, j’ai su que c’était ce que je devais faire pour offrir un cadeau original et personnel à mes parents pour ce Noël.

J’ai donc repris l’idée, en choisissant des papiers aux couleurs assorties aux couleur de l’intérieur de la maison familiale (bleus, bruns, papier métallisé or). Et imprimé toute une sélection de photos récentes de notre famille en sépia.

Les morceaux de papier étant en triangle, j’ai préparé un gabarit pour déterminer la taille de la photo à imprimer pour que la partie de la photo que je souhaitais soit bien positionnée dans le triangle que je découperais.

Armée de ma colle et des ciseaux, j’ai collé patiemment l’ensemble des photos et papiers sur un grand carton découpé aux dimensions du collage final. Les bords du carton ont été protégés par du papier kraft gommé qui finit proprement la réalisation. Le collage ainsi fini peut aller sous cadre ou comme je l’ai fait simplement être accroché au mur avec un système collé au dos.

collage 4

selection abracadacraft

 

collage 1

 

collage 2

 

collage 5

Une belle et heureuse année

Les fêtes sont passées, les vacances d’hiver sont finies et sont comme chaque année passées trop vite. Je vous souhaite une très belle et heureuse année 2016. Qu’elle soit joyeuse, heureuse auprès de ceux que vous aimez et qu’elle soit créative.

2015 aura été pour moi une belle année avec la découverte de la gravure sur bois. Je ne me lasse pas de cette technique et je crois avoir encore de nombreuses années pour découvrir, essayer, tester, tenter encore et encore de trouver les bons gestes les bonnes matières. Chaque plaque neuve est comme une année nouvelle, pleine d’envie et la surprise reste jusqu’à la dernière couleur, jusqu’à la fin. Rien n’est acquis, tout est à faire.

Cette année j’espère juste qu’elle sera sereine. Plus sereine pour tous. J’ai simplement envie de continuer encore à trouver dans les gestes du quotidien du bonheur simple. Je vous le souhaite également.

Pour débuter cette nouvelle année, je partage avec vous, les débuts d’une nouvelle plaque de gravure. Des branches de gui pour symboliser cette nouvelle année qui commence.

Je persiste dans la technique du bois perdu. Après le médium, j’ai dessiné et gravé ce motif sur une planche de contreplaqué japonais (j’attends du tilleul pour tester aussi sur un autre bois). J’ai également soudoyé le papa noël et il m’a apporté des outils de gravure japonais. La gravure est fine et précise.

Voici les premières étapes. J’ai prévu de faire 6 passages de couleur pour cette série avec 2 couleurs de fond différent. Je dois donc m’armer de patience, puisqu’il y a environ une bonne semaine de séchage entre chaque couleur.

D’abord du dessin à la plaque de bois. Je dessine ma composition.

gravure gui du dessin a la plaque

Je prépare ma première couleur. en ayant enlevé les parties de la plaque que je souhaite « blanches ».

Les encres se travaillent à la spatule pour les chambrer. Etant à base d’huile de lin, bien les mélanger leur permet d’avoir une meilleure texture à l’impression.

gravure gui 1 - Copie

 

gravure gui 2 - Copie

J’imprime ma première couleur sur papier ARCHES en coton. Je fais cela à la main « à la cuillère » (avec le dos d’une cuillère sur la feuille préalablement calée sur des repères qui seront les mêmes durant tous les passages).

Le fond est très subtil.

gui 1ere couleur

 

Ensuite je grave les boules de gui, et je passe ma deuxième couleur, qui sera le ciel derrière les branches. Version ciel d’hiver et version ciel de soleil levant légèrement rose orangé.

 

bois perdu gravure gui 5 - Copie

 

Détail : On voit la différence entre les parties gravés dès le début (blanc) et la première couleur.

bois perdu gravure gui 6 - Copie

3ème couleur sur la plaque

bois perdu gravure gui 7 - Copie

 

Sur la feuille version journée d’hiver

bois perdu gravure gui 8 - Copie

 

bois perdu gravure gui 9 - Copie

 

Version lever de soleil

bois perdu gravure gui 10 - Copie

Préparation de la plaque pour la 4ème couleur

bois perdu gravure gui 11 - Copie

Je termine ici cette première partie. La fin dans un mois :) C’est un peu frustrant, c’est pourquoi j’ai débuté plusieurs gravures en même temps. Je vous montre cela très vite !! bois perdu gravure gui 12 - Copie

selection abracadacraft

Restez connectés, je prévois de faire des soldes d’hiver cette semaine dans la boutique :)

Bon courage à tous pour la reprise !

 

 

Joyeux Noël en couleurs vives

Cette année j’avais envie de rose de bleu clair et de jolies couleurs vives dans ma déco de fêtes. Notre sapin est fait depuis un moment déjà, alors j’ai préparé une déco annexe avec des boules de noël en plastique et du pain d’épices décoré pour satisfaire mon envie de jolies couleurs. A la façon des boules de Noël en verre vintage, j’ai décoré les boules en plastique et glacé le pain d’épices avec des couleurs. Pour la recette du pain d’épices, voyez sur le billet de l’an passé. Pour le reste c’est en explications ci-dessous. Je vous souhaite de très bonnes fêtes de Noël en famille et avec vos proches. J’espère que vous serez bien gâtés par le papa Noël et en tous les cas en moments chaleureux durant ces fêtes.

noel la fabutineuse 8bis

 

Pour les boules de Noël, il faut prévoir des boules en plastique, du coton, un feutre noir indélébile et des feutres « posca ». J’ai d’abord fait des formes et des fleurs au feutre noir, que j’ai ensuite remplies avec les posca, dans des jolis tons souhaités. Rose, bleu, vert clair, vert vif, rouge…

noel la fabutineuse 1

 

noel la fabutineuse 3

Les motifs sont reproduits à l’identique sur les deux faces de chaque boule. Puis je les remplis de coton et je les ferme.

 

noel la fabutineuse 4

 

Les pains d’épices sont décorés avec du sucre glace mélangé à un blanc d’œuf et du colorant alimentaire. Le blanc d’œuf est préférable à l’eau, car il permet de travailler plus longtemps sans que le mélange ne sèche. Il lui donne également une onctuosité plus facile à travailler en décoration. Attention cependant il ne faut pas que le mélange soit trop liquide, sinon les motifs réalisés ne seront pas précis et jolis. Mon mélange était limite mes détails ne sont pas aussi fins que l’an passé. J’ai utilisé quelques accessoires différents pour chaque couleur.

noel la fabutineuse 5

 

Une fois les pain d’épices sec, j’ai passé des petits liens de tissu bleu dans un trou effectué avec une vieille tringle de rideau en métal. Elle est creuse et donc on peut faire des trous en « coupant » le pain d’épice et non en perçant, ce qui le casse (l’expérience parle). Attention aussi à la cuisson, je l’ai évoqué l’an passé, mais il ne faut pas cuire plus longtemps que 10 minutes sinon le pain d’épices devient trop cuit, dur et cassant. Avec 9-10 min de cuisson, il reste souple et légèrement fondant.

noel la fabutineuse 6

 

noel la fabutineeuse 11

 

noel la fabutineuse 9

Une petite chine avant Noël

La semaine de Noël est bien calme à la maison. Cette année les enfants ne sont pas avec nous cette semaine. J’en profite pour me reposer, faire du rangement dans l’atelier qui était en complet bazar depuis des semaines.

Le week-end dernier, je suis allée chiner. Faire un tour chez Ventou Prentou, cette petite brocante qui n’a pas fermé finalement et pour mon plus grand bonheur, un autre retour de chine ICI.

J’avais repéré sur leur page facebook, un petit meuble sur une photo. Je l’avais réservé et j’y allais avant tout pour le récupérer. Evidemment c’était sans compter sur les petites choses tentantes qui m’ont tapé dans l’oeil. L’hiver on peut prendre un sac (grand sac de courses) et le remplir avec les objets à l’extérieur pour seulement 10€. Il faut bien regarder, car souvent, il y a des objets salis, boueux, qui, une fois nettoyés sont de petits trésors. Je vous laisse voir en images mon butin :)

retour de chine 3

Le petit meuble LEFRANC, qui me sert dans l’atelier

retour de chine 1

Des jolies boites en pin clair, qui devaient être à l’origine des boîtes d’envoi postal. Une étiquette d’envoi et une adresse de destinataire sont encore visible. La grande boîte plate me sert désormais à ranger mes gravures sur bois bien à plat.

retour de chine table  - Copie

Une petite table avec des pieds en fer. Le plateau n’étant pas très joli, je l’ai déjà repeint avec un coup de peinture en bombe couleur jaune. Elle accueille mes petites plantes succulentes que je mets devant la vitre en hiver afin qu’elles recoivent suffisamment de lumière.

retour de chine 13 - Copie

Une jolie valisette 70′ en carton recouvert de plastique. J’ai la poignée il suffit juste que je recolle les morceaux. L’écumoire était dans le sac « dehors ».

retour de chine 6

La quasi totalité de cette photo fait partie du sac à 10€, sauf les poignées de sac en bois. Le carreau orné d’un oiseau, est une porcelaine de Gien.

retour de chine 4

Une assiette bretonne, pièce unique en Quimper (c’est écrit au dos). Le motif naïf m’a séduit du premier coup d’oeil.

 

retour de chine 9

Une étagère en fer à retaper, qui sera parfaite accrochée à un mur extérieur sur la terrasse pour accueillir des plantes cet été.Elle fait plus d’un mètre de long.

retour de chine 10

Un joli tiroir ancien qui était sur une machine à coudre, qui vient rejoindre les autres boîtes et tiroirs dans l’atelier pour l’organisation du rangement.

Et puis ma petite trouvaille

retour de chine 12 - Copie

Cette plaque en fer émaillé était dehors, sous une couche de crasse boueuse. En grattant un peu j’ai aperçu une couleur verte qui semblait en harmonie avec le vert de ma cuisine. Arrivée à la maison, j’ai bien brossé et découvert une petite merveille. Je pense utiliser cette plaque d’environ 40 cm de long avec des équerres dessous comme petite étagère originale dans ma cuisine. Il faut juste que je trouve la place la plus adaptée pour la mettre en valeur.

Voilà, ça faisait longtemps que je n’avais pas fait de retour de chine, et pourtant j’ai chiné d’autres objets. J’essayerai de ne plus rater ce petit rendez vous amusant.

Bonne semaine et à très vite :)