Une belle proposition de partenariat pour les gommes

Il y a presque une année, est sorti mon livre chez Eyrolles « tampons gravés motifs en voyage », dédié à la gravure sur gomme et l’apprentissage de cette technique avec des pas à pas, et projets à réaliser. Quand j’ai travaillé sur la réalisation de ce livre, j’ai cherché des partenariats (pour limiter les frais de la réalisation des créations), j’ai contacté à tout hasard la marque de gommes Hinodewashi, car c’était pour moi la meilleure gomme à utiliser pour une initiation à la gravure et proposer des tampons de qualité dans le livre. je vous avoue que je me disais « qui ne tente rien n’a rien ». Effectivement c’était une bonne approche à avoir, car ils m’ont répondu qu’ils acceptaient avec plaisir de travailler avec moi en me fournissant la gomme nécessaire pour les essais et réalisations. J’ai donc pu travailler dans d’excellentes conditions. Je vous l’ai déjà dit, mais dans quelque activité que ce soit, la qualité de votre matériau de travail joue dans le résultat final. Cela semble évident pour pleins d’activités (qualité du cuir, des tissus, des ingrédients dans la cuisine, etc.) cela l’est aussi pour les tampons. Une mauvaise gomme donnera un tampon qui ne vous donnera pas forcément pleine satisfaction.

Après cela, début 2016, Hinodewashi (via leur représentante en France) m’a recontacté en me proposant d’être partenaires à part entière dans mon activité, j’ai fait des bonds de joie. Ce qui est dommage c’est que pour le moment il n’y a qu’un seul lieu de vente, sur Paris (et en ligne dans la boutique), mais je crois qu’ils prévoient d’élargir les lieux de vente, ça serait vraiment bien.

Du coup les gommes utilisées et fournies aux participants de l’atelier du 27 mai à Angers seront des gommes japonaises Hinodewashi, voici le kit de gommes en préparation pour les participant(e)s. Il reste des places pour cet atelier vous pouvez contacter Lucie à la boutique Paillette 02 41 19 43 46 pour vous inscrire.

gommes hinodewashi la fabutineuse

Je suis référencée sur la page créateurs du site Internet Hinodewashi site au japon, petit clin d’œil je vous montre une capture d’écran, malheureusement ce n’est pas traduit en anglais.

page site japonais Hinodewashi la fabutineuse

Sur cette page je côtoie avec d’autres créateurs de tampons Tomoko Tsukui que j’avais rencontré à paris déjà il y a 4 ans, que cela passe vite (clic clic pour voir cette rencontre). C’est un grand pas en avant pour moi d’arriver à cela. Je me rends compte d’une certaine façon du chemin parcouru depuis. cela m’encourage parfois quand j’ai des périodes de doutes, je retrouve de l’énergie dans ces belles propositions, dans le regard des autres sur mon travail. Le doute fait partie du processus créatif quand je ne fais rien. Quand une idée arrive et que je la réalise, quand je suis dans le « faire » je ne me pose pas de questions. je prends du plaisir et je développe mes idées. C’est quand je ne fais rien que je me laisse envahir par des questions. Ce processus fait avancer, mais surtout il m’oblige à ne pas trop réfléchir et reprendre mes gouges – pinceaux – crayons (au choix) pour travailler !

Je vous souhaite une très belle journée

Femmes du monde : la beauté des berbères

Il y a quelques semaines, je vous avais raconté comment une image vue sur une carafe, avait été à l’origine d’une envie de graver une série de femmes du monde dans leurs costumes et bijoux traditionnels. J’avais gravé un grand tampon sur gomme d’une femme russe avec une grande coiffe, directement inspiré du motif de la carafe, puis une geisha japonaise avec un kimono orné de motifs.

Je continue mon périple des beautés féminines du monde en gravure sur gomme, avec une femme des tribus berbères comme elles étaient photographiées fin 19ème début 20ème siècle. J’aime le mystère qui imprègne les photos anciennes de femmes berbères. Leur regard sombre, fier et lumineux. Les bijoux dont elles se parent et qui jouent un rôle important dans leur vie sociale féminine.

C’est donc assez naturellement que j’ai pensé à ces femmes pour continuer cette série de « Femmes du monde ». Pour la suivante, nous irons en Amérique du Sud.

J’ai aussi envie de réfléchir à utiliser ces images dans une création, papier ou tissu, si vous avez des idées n’hésitez pas à les partager dans les commentaires, merci.

 

tampon femme berbere la fabutineuse

 

femmes berbere monochrome

 

tampon femme berbere la fabutineuse 1

 

tampon femme berbere la fabutineuse 3

J’ai gravé ce tampon dans une grande plaque Hinodewashi, que j’ai légèrement coloré avec un encreur. Cela fait partie des nombreux « Trucs et astuces » que je donne dans mon livre sur la gravure, pour mieux graver. En effet cela permet de mieux visualiser les coups de gouges qui laissent apparaître la gomme blanche en dessous.

tampon femme berbere la fabutineuse5

 

tampon femme berbere la fabutineuse 2

 

femmes berberes colorisees

 

tampon femme berbere la fabutineuse 4

 

En vous souhaitant une belle journée et un bon week end à venir.

Un atelier « Gravure de gommes »

J’anime un atelier d’initiation à la gravure de gomme bientôt. Il aura lieu vendredi 27 mai dans la boutique Paillette en centre ville d’Angers de 20h à 22h. L’inscription se fait par téléphone au 02 41 19 43 46 ou directement à la boutique.

Le thème de cet atelier sera la gravure de motifs floraux / végétaux.

flyerpaillette

En deux heures, les participants auront le temps de s’initier à la gravure (en positif, en négatif), puis de réaliser un joli projet. En effet je propose la réalisation d’une carte – affichette mélangeant des motifs floraux, avec des autre matériaux tels que masking-tape, tissus découpés (floraux-graphiques provenant des jolis tissus que l’on voit chez Lucie).

 

paillette boutique
Cela permettra aussi d’évoquer les différents types d’impression (textile, papier).

Les participants pourront s’initier à la gravure sur les gommes japonaises d’excellentes qualité Hinodewashi, avec qui j’ai un partenariat depuis peu. Je vous en reparlerai bientôt.

Les outils de gravures seront prêtés lors de l’atelier, ainsi que de nombreux encreurs de couleurs variées pour réaliser le projet de carte-affichette. Je proposerai comme motifs de gravure des dessins personnels réalisés spécifiquement pour acquérir les techniques de base puis pour tester différents niveaux de difficultés. Très simples ou plus complexes selon les niveaux d’aisance de chacun. Une fiche de renseignements/compléments pour aller plus loin sera fournie en fin d’atelier. Les participants partiront avec le projet réalisé + leurs tampons + 1 encreur coloré.

J’aime beaucoup l’ambiance de la boutique de Lucie, colorée pétillante, créative. Son univers m’a séduite d’emblée dès les premiers pas à l’intérieur. Je suis attachée aux ambiances et quoi de plus motivant et inspirant que de créer dans ce cadre.

Je vous souhaite une très bonne semaine.

boutique paillette angers

 

Impression botanique : Coeur de Marie

J’aime beaucoup le nom de cette fleur, il reflète une douceur qui se ressent fortement lorsqu’on regarde ces jolies fleurs. Des petits cœurs qui semblent s’ouvrir pour dévoiler un mystère tout en délicatesse. J’ai un petit plant mis en terre l’année dernière, il est en fleur dans le jardin en ce moment et parfait pour une « impression botanique« .

Des petits cœurs de différentes tailles, dessinés puis gravés dans la gomme Hinodewashi.Les morceaux de gomme de petite taille sont parfaits pour réaliser mes impressions botaniques.

avec la partie délicate qui semble s’épanouir dès l’ouverture du cœur. Déposée délicatement sur le papier, cette petite fleur accompagnerait bien un joli message d’amour doux.

Je vous souhaite une très belle journée.

impression botanique coeur de Marie

 

coeur de marie la fabutineuse 4

 

coeur de marie la fabutineuse 1

 

coeur de marie la fabutineuse 6

 

coeur de marie la fabutineuse 2

 

coeur de marie la fabutineuse 5

Des petites gravures à thème historique

J’ai eu une très belle opportunité il y a quelques semaines, on m’a proposé de réaliser une série d’une vingtaine de petites illustrations en gravure ainsi que des culs-de-Lampe, pour illustrer un livre « Devinettes et anecdotes historiques pour briller en société » écrit par Didier Chirat aux éditions de La Librairie Vuibert,

L’idée était de trouver ces illustrations au gré du livre, qui se compose de 200 anecdotes et historiettes, racontant des origines de noms, des événements particuliers de l’histoire de l’Antiquité à nos jours. c’était un véritable challenge que je relevais, car je n’avais jamais encore travaillé de cette façon. J’ai pioché dans le livre une vingtaine d’histoires illustrables réparties de façon à peu près homogène. Je devais garder à l’esprit l’idée de gravure. J’avais en tête les bois gravés que l’on trouve dans les anciennes éditions Arthème Fayard comme référence graphique.

J’ai donc préparé des crayonnés, qui ont été validés et que j’ai ensuite gravés dans des plaques de gomme de petite dimension, l’idée étant d’avoir des images de 6-7 cm de large je voulais garder cette dimension dans le travail de gravure et non faire en grande dimension et réduire ce qui aurait altéré l’effet gravure.

Je vous montre une partie de ce travail que j’ai finalement beaucoup apprécié, pour lequel j’ai moins transpiré que je ne pensais, c’était même au final plutôt plaisant.

Je vous montrerai le reste lors de la parution du livre en Mai je crois.

gravures temple Artémis - Corbeillards

Le temple d’Artemis / L’origine des Corbillards

 

Gravures Alboin I - Charles Quint

La coupe des Lombards / Charles Quint

 

Gravures baton rouge - crack des tulipes

Ville de Baton Rouge / Le crack des tulipes

 

Gravures Sandwich - Incroyables

Origine du mot sandwich / Qui sont les Incroyables

 

Gravures gaget - paris madrid

Origine du mot Gaget / La course Paris-Madrid 1903

L’ensemble des gommes gravées pour les illustrations

gommes gravées anecdotes historiques

 

 

 

Comment je m’organise pour être partout à la fois

motif-fleurs tampons la fabutineuse

Vous savez que depuis l’an dernier, j’ai choisi de prendre un virage un peu osé dans le droit chemin de la réalisation de tampons gravés à la main que je faisais depuis quelques années.

La préparation de mon livre sorti chez Eyrolles l’an dernier m’avait occupé l’ensemble de mes journées consacrées à « La Fabutineuse » ne me laissant plus de temps, ni pour le blog, ni pour la boutique. Le reste du temps comme vous le savez je l’occupe dans un travail d’ingénieur en environnement quatre jour par semaine.

Ce livre, c’était une expérience fantastique à réaliser. je me suis rendue compte que chercher des motifs, réaliser des choses dans la création pure c’était ce que j’aimais par dessus-tout. Le travail de réalisation d’images au tampon gravé pour les Editions L’élan Vert, a aussi ancré ma conviction de vouloir refaire cela.

J’ai donc décidé à ce moment là, de changer ma façon de travailler. J’ai décidé ne plus faire de commandes personnalisées ne présentant pas de « création personnelle » (je vous montrerai les dernières commandes bientôt), de diversifier les tampons que je vous propose dans la boutique. J’avais plein d’idées de nouveaux motifs à réaliser et je me rendais bien compte qu’il me serait impossible de tout proposer. Des nouveaux motifs, des anciens motifs et garder du temps pour mes activités d’illustration, de gravure. J’avais donc la question de comment concilier mon envie de persévérer dans la recherche personnelle artistique afin de dégager mon identité visuelle dans ce domaine, et continuer à vous faire plaisir en proposant des nouvelles créations dans la boutique. Des idées d’objets imprimés, de motifs, ne manquent pas, j’ai des carnets remplis de croquis, d’idées, de bricolages à réaliser.

La découverte de la gravure sur bois cet été a été importante pour consolider mon travail de recherche créative et artistique. C’est venu confirmer que mon envie de création personnelle, de travail technique, de recherches graphiques était primordial. J’ai beaucoup hésité à m’investir plus dans la technique d’impression en réduction. Je sais que si je ne m’impose pas des contraintes je ne fais rien. J’aime la contrainte elle me donne de la liberté.

d’ailleurs savez vous que c’est le manque de temps personnel qui m’a fait ouvrir le blog début 2011 ? J’étais maman solo, au quotidien avec mes deux enfants. Je me noyais dans une organisation impossible entre mon travail, la maison, les enfants. j’étouffais de ne plus avoir de temps pour moi. je courais mais je n’avançais plus et je me perdais. J’ai donc pris une décision de me contraindre du temps pour MOI. J’ai ouvert le blog avec comme ligne directrice de créer de montrer uniquement des choses que je ferais, que j’aurais crées, dessinées. De multiples bricolages multiples techniques, touche-à-tout comme j’aime l’être : La « fab-butineuse ». Cette contrainte m’a fait faire des choix. prioriser des choses. Lâcher prise sur d’autres. Je ne regrette pas une seconde car cela m’a libéré et mené vers un épanouissement personnel qui ne demandait qu’à éclore. Faire des choix est parfois essentiel à une liberté intérieure. Quand à l’intérieur de soi, on assume ce choix, on sait qu’il est bon pour nous alors on sent une paix intérieure qui amène en même temps une belle énergie, parce qu’on est là où on doit être.

J’aime donc la contrainte parce qu’elle m’emmène souvent vers de belles surprises qui sont au fond de moi mais que je ne vois pas encore. Elle me permet de libérer des choses que j’ignorais de moi. C’est ainsi que je me suis contrainte de faire les « impressions botaniques » et plus récemment les séries de gravure. Je n’ai pas commencé en me disant j’en fais une. J’avais en tête tout de suite l’idée d’en faire une série. Il y a eu des jours où j’étais fatiguée, je ne trouvais pas la fraîcheur, ou mes mélanges de couleurs ne me convenaient pas. je n’ai pas lâché. J’ai dit j’en fais six, je ne vais pas m’arrêter à la cinquième. Je suis contente de ma série de six. J’ai en tête d’autres séries, d’autres contraintes et je vais le faire. Les gravures d’ailleurs, seront en boutique en début de semaine prochaine.

Bon, où est-ce que je vous emmène avec mes bavardages… Au fait qu’à côté de tout cela, je n’oublie pas l’envie de mettre des choses dans la boutique. J’ai pris la décision de ne pas faire uniquement mes motifs anciens ré-édités en gravure laser. Je vous propose désormais également des nouveaux motifs avec cette technique. Je réalise un nouveau motif et je ne grave pas 5 ou 6 exemplaires. j’en grave un seul et je le fais reproduire en laser sur plaque caoutchouc. Cela me permet de vous proposer des anciens motifs mais aussi des nouveaux. Avec un gain de temps sur la gravure (uniquement sur la gravure, car je monte le motif gravé au laser sur bois que je prépare avec une petite mousse entre le bois et le caoutchouc pour améliorer l’impression), je conserve la gravure de tampon pour la création de nouveaux motifs, pour développer de jolies idées d’utilisation. je peux faire des linogravures et avancer d’autres projets en papeterie et impressions originales. Tout ce temps gagné me permet de conserver du temps pour être présente ailleurs, réaliser des projets qui me tiennent à cœur. Une décision gagnant-gagnant 🙂

Voilà où je voulais en venir. J’ai mis sur la boutique des nouvelles créations de tampons, qui sont des motifs réalisés d’après mes motifs, gravés au laser sur caoutchouc. Vous en trouverez donc de temps en temps, sans qu’ils soient d’anciens motifs.

N’hésitez pas à commenter sous cet article, je serais ravie d’avoir vos réactions à ce choix que je fais.

Les nouveaux tampons dans la boutique

image ig boutique

Les tampons gravés à la main (dans la gomme jaune lumineuse Hinodewashi) qui ont servi de modèle pour ceux en boutique

oiseaux tampons graves a la main la fabutineuse

Je vous souhaite une très belle journée.

Encore des tampons gravés à la main

Après les linogravures, j’ai repris la gravure dans les gommes et j’ai décidé de partager ici de façon plus fréquente les motifs réalisés en tampons gravés. Ainsi que le processus créatif d’inspiration qui m’amène à faire ce que je fais.

Lors de notre virée brocantes, je suis tombée chez Emmaüs sur une jolie carafe avec un motif russe. Une très jolie carafe en porcelaine. Les prix étaient affichés et la carafe valait 70€ (chez Emmaüs oui ! après vérification elle était au même prix sur Ebay, mais où va Emmaüs ?!! j’ai un peu halluciné). Heureusement que j’emporte mon appareil photo un peu plus souvent car j’ai pris une jolie photo, puisque ce qui m’importait avant tout, c’était le motif.

A partir de ce motif, j’ai eu l’idée d’une série de personnages féminin dans cette configuration (les séries c’est mon dada, je ne suis pas tendance collectionneuse pour rien), en les déclinant sous forme petites cartes format environ 10 x 15 agrémenté d’autres motifs en fond.

Je n’ai pas encore posé la configuration des motifs, mais j’ai déjà fait 2 motifs centraux. La Russie (puisque c’était le départ de l’idée), le Japon. Ensuite pour décliner, j’ai conservé la forme tête + coiffe + buste, en dessinant des motifs typiques du pays choisi. Les suivantes seront Le Mexique avec des fleurs dans les cheveux façon Frida Kahlo et peut-être une femme avec costume traditionnel Berbère et tous les jolis bijoux portés autour de la tête. Pas mal de travail restant en perspective mais un projet créatif qui m’enthousiasme beaucoup !

Voici mes deux premières réalisations en tampons gravés. Ils font environ 10 cm de haut.

 

tampon gravé à la main inspiration russe la fabutineuse

 

tampon gravé à la main inspiration japonaise la fabutineuse

 

Les tampons avant encrage. J’avais envisagé de faire des motifs géométriques autour, mais je ne suis pas encore convaincue. Peut-être que l’idée arrivera quand je graverai les autres tampons.tampon gravé main inspiration japonaise la fabutineuse

tampon inspiration russe la fabutineuseEt la carafe qui est à l’origine de ce petit projet sympa. Où commence l’inspiration et comment elle se développe… C’est assez magique 🙂

inspiration personnage russe la fabutineuse

Retour de chine

Dernièrement, Nous avons eu la joie d’avoir avec la visite de Mélanie. Le temps (ainsi qu’une panne de chaudière nous poussant hors de la maison) se prêtait à une balade brocanteuse. Nous avons fait un tour chez Ventou Prentou. C’est toujours la surprise en arrivant dans ce lieu un peu désarçonnant.

On me dit parfois « oui mais toi tu tombes bien » ou « tu arrives à trouver ». je pense que c’est parce que je prends mon temps. Je ne fais pas un tour au pas de charge. je regarde bien, je fouille dans les sacs déposés là, remplis de choses parfois mouillées. Je soulève les assiettes empilées. Je n’hésite pas à enjamber des caisses pour aller voir là-bas derrière c’est quoi le truc bleu qui a l’air intéressant. j’enlève la poussière (voire la boue) d’une assiette dont le motif est caché. Et là, oui je trouve des jolies choses.

Comme j’ai du déjà le dire, il faut se familiariser avec les lieux, ne pas être arrêté par l’impression première qui peut être bloquante. J’ai entendu des personnes sur place dire « oh la la c’est mal rangé, on va ailleurs ». C’est bien dommage (mais tant mieux pour ceux qui persévèrent), car aller dans ce lieu c’est un peu comme aller à la cueillette des champignons. Vous savez, d’abord on ne voit rien, seulement des feuilles mortes. On grogne, on a envie de rentrer, il fait froid. Et puis soudain « Oh la trouvaille » et alors les yeux regardent mieux et aperçoivent les champignons qui en fait sont là, mais l’œil ne les voyait pas. Bon la comparaison n’est pas si lointaine, puisque l’œil averti et l’esprit persévérant peut trouver de très jolis choses chez Ventou Prentou. Il m’est arrivé par exemple cette fois ci, de ne trouver un joli plat en métal émaillé chinois qu’au troisième passage ! Et pourtant j’avais eu l’impression d’avoir tout vu.

Je vous ai fait quelques photos du lieu. De la partie dehors. J’ai mis quelques objets dispersés ensemble. composé vite fait ce que mon œil voyait dans cet ensemble d’objets parfois peu attractif si on s’arrête à la vision d’ensemble. J’ai soulevé les feuilles et vu autrement. En ce moment tout ce qui se trouve dehors peut être acheté en sacs de 10 €. On remplit le sac avec tout ce que l’on trouve, quelque soit l’objet, tant qu’il est dehors. Vous imaginez que ça aide à ramener beaucoup de choses…

Petite composition de bleus, je verrais bien la marmite en pot de fleur sur une terrasse, des branchages dans les vases…

composition de bleu ventou prentou

l’ensemble avec les pots irait bien aussi en décoration extérieure d’une terrasse à agrémenter. Avec des petites plantes succulentes qui dépasseraient de cette composition.

pots ventou prentou la fabutineuse

Toujours dans un esprit décoration outdoor, ces grandes cages à oiseaux ci-dessous, peuvent être découpées sur une face avant, être accrochées sur un mur extérieur, et accueillir des étagères en bois fixées à l’intérieur, pour des plantations originales en décoration de terrasses – balcons.

décoration de jardin

Vases improvisés, déco kitch. Il y avait même ce jour là un immense couffin en osier d’au moins 1 mètre de long dehors.

divers dehors ventou prentou

Un petit projet rénovation ? Un paravent original ? ces portes sont toutes indiquées ! Et puis vous avez du voir les caisses utilisées en étagères dans des projets de up-cycling… On peut imaginer une version avec une base de bois, les caisses découpées, et un meuble original pour des bricoleurs(euses) motivé(e)s… divers ventou prentou brocanteA l’intérieur je ne vous ai pas tout photographié. La partie draps, torchons tissus regorge de jolies choses.

tissus ventou prentou la fabutineuseDe même que la zone « mercerie » galons, boîtes anciennes, coupons de tissus, poupées vintage. Des jolis trésors.

detail mercerie ventou prentou

J’ai rapporté des jolies assiettes vintage que je n’ai pas photographié (elles étaient déjà lavées et rangées j’ai eu la flemme de les ressortir), mais surtout j’avais besoin de caisses de rangement, pour l’atelier j’ai donc, trouvé à nouveau des jolis caisses légères en bois clair pour ranger dans l’atelier. rangement la fabutineuse les boîtes en métal anciennes étaient dehors, elles vont me servir de pot de fleur, où planter des succulentes pour agrémenter mon bureau. Comme ces plantes ne demandent pas beaucoup d’eau elles tiennent bien dans des pots sans évacuation en dessous.  détails la fabutineuse brocante ventou prentou

Voilà, j’ai chiné d’autres bricoles dans cet endroit mais aussi ailleurs, quand on recommence à chiner, on en a encore envie, donc nous sommes allés à d’autres endroits, jusqu’à en avoir de nouveau assez… Jusqu’à la prochaine fois !

je montre souvent de façon plus spontanée mes petits objets chinés sur Instagram, n’hésitez pas à vous y abonner… Très belle journée.

Impression botanique : Le crocus

J’avais un peu laissé de côté les « impressions botaniques » en tampons. Depuis quelques temps, j’ai l’envie de me contraindre à une impression botanique par mois, au minimum, en fonction des jolies fleurs qui viennent dans mon jardin. Les crocus sortis cette semaine avec le soleil qui réchauffait doucement la terre, sont l’occasion de vous proposer à nouveau cette catégorie.

Il faut dire aussi qu’une autre occasion m’est donnée pour me remettre un peu plus aux tampons au quotidien, c’est la proposition de la marque japonaise de gommes à graver HINODEWASHI, de devenir mon partenaire sur le blog. Ils ont déjà été sponsors demon livre « tampons gravés motifs en voyage » et souhaitaient poursuivre la collaboration sur le blog. Comme je conseille déjà cette marque de gomme à tous ceux qui souhaitent se lancer dans la gravure de tampons, c’est une belle joie pour moi de travailler avec cette marque de belle qualité, qui propose des gommes de tailles, couleurs et duretés différentes. De quoi s’amuser et réaliser un joli travail en s’amusant.

Voici donc une jolie série « impression botanique » sur le crocus, qui déploie ses jolis pétales colorés dans mon jardin et sur le papier.

crocus impression botanique la fabutineuse titre crocus

Dans mon jardin cette semaine

crocus impression botanique la fabutineuse 1

La série de petits motifs gravés

crocus impression botanique la fabutineuse 5

Les gommes utilisées, tant qu’à faire, je me suis amusée à assortir les tons à mes fleurs.

crocus impression botanique la fabutineuse 4

J’ai fait mes mélanges de couleurs pour les encres, ne trouvant pas exactement le ton bleu-mauve des pétales. En utilisant des encreurs un peu secs des mêmes tons, j’ai pu reproduire les couleurs délicates des crocus.

crocus impression botanique la fabutineuse 7

 

crocus impression botanique la fabutineuse fleurs

 

crocus impression botanique la fabutineuse 8

 

Je profite de ce billet pour préciser à nouveau que mes images ne sont pas libres de droits, de même que les motifs que je réalise en tampons. Si vous souhaitez essayer pour votre usage personnel une image, ce n’est pas la même chose que d’utiliser mes motifs pour valoriser une activité quel qu’elle soit, pour l’utiliser dans un logo ou en couverture de page facebook. Je ne fais pas de logos mais je peux concevoir un motif floral pour un usage d’activité commerciale, si vous le souhaitez. Merci de respecter mon travail.

Je vous souhaite une très belle journée

Série de linogravures en réduction : Bouquets en pots à épices

Tout est parti d’une envie de changer de support après le bois perdu (que je continue à côté). J’avais envie de tester le lino, et faire du lino « perdu » ou des impressions en réduction avec des encres à l’eau qui sécheraient plus vite que celles à l’huile que j’utilise avec le bois. Je voulais faire des bouquets et j’ai utilisé mes photos réalisées cet été. Il se trouve que j’ai utilisé beaucoup de pots anciens pour mettre mes bouquets, et l’idée à peine germée, j’ai pris la décision d’unir mon goût des objets vintage, des végétaux dans une série de bouquets en pots à épices.

Depuis je dessine, je grave, j’imprime, je regrave et ré-imprime. Peu à peu, passage après passage, mes bouquets se révèlent sur le papier. Si vous me suivez sur Instagram ou Facebook, vous avez dû déjà voir quelques tirages.

La linogravure en réduction, c’est comme le bois perdu, après chaque couleur, on enlève les zones que l’on souhaite garder de cette couleur. Il faut donc avoir anticipé dès le départ les couleurs, l’ordre de chaque couleur jusqu’à la dernière.

Je pars d’une douzaine de feuilles par modèle, et pour le moment, il m’en reste chaque fois entre 7 et 11. Quand l’impression n’est pas bien positionnée et que la couleur se décale trop (un léger décalage peut apporter un effet graphique propre à la gravure) la feuille est à jeter. Je passe une dizaine de couleurs, il y a donc plus de risques de rater des tirages.

Voici les étapes et le résultat. Il y aura une série de 6 bouquets. Le motif est sur un format A5, la feuille du N°1 est plus petite, ensuite les N° suivants sont en A4. J’en mettrai à la vente dans quelques semaines, uniquement 4-5 tirages pas plus. Si vous êtes intéressés, vous pouvez déjà me contacter 🙂

bouquets en pot à épices

 

bouquets en pot à épices 2

La photo que j’ai faite au départ de cette jolie série, tous les autres bouquets ont été inventés.

bouquet1

Voici mes croquis préparatoires. Les deux de droite sont les derniers, le pot de café est en cours, le pot de farine sera débuté très vite. Entre le croquis, les couleurs envisagées, parfois je change en cours de réalisation car l’idée que je me fais de la gravure finie est souvent trompeuse. Le résultat est complètement différent, mais c’est souvent aussi intéressant.

bouquet2

Les plaques de lino entre deux couleurs. Une fois le rose passé, je grave les zones qui resteront roses ensuite.

gravure en reduction

 

bouquet 8

Les plaques quand les tirages sont terminés. Il ne reste que la dernière couleur, on ne peut plus revenir en arriière.

bouquet 9

Le début du N°5 : Le pot de café

couleurs successives

Mes tirages qui sèchent, j’utilise des encres à l’eau qui sèchent en 1 journée.

bouquets en pot à épices 3

 

quatre bouquets