Dans la famille « boîtes de couleurs » je demande la fille

Ma collection de boîtes en bois ayant contenu des couleurs, pigments, etc. continue, je savais que je n’avais pas dit mon dernier mot …
Tadaaam voici une jolie boîte qui n’a l’air de rien, je vous vois venir en disant « c’est quoi encore cette pouille qu’elle a trouvé », oui chez moi on dit « une pouille » pour un vieux truc …
Là où les autres voient des pouilles moi j’y vois des trésors … mon imagination inconsciente fertile et timbrée créative va là où l’esprit simple ne peut aller.

C’est donc dans la brocante d’Ali baba que j’ai à nouveau ramassé des tonnes des pouilles trésors. Dehors évidemment se camouflaient les plus sales beaux.

Un aperçu ? de ce que j’ai ramené ?
Allez pour le plaisir puisque vous insistez …

Là, vous devinez le potentiel de ces trouvailles ? On peut même cliquer sur la photo pour l’agrandir. Bon l’éponge pourrait venir de là bas, mais non, c’est un oubli …

Et puis … ces caisses … celles qui contient une poudre blanchâtre, est la même que sur la photo du haut, elle contenait de la céruse en poudre. J’ai laissé la céruse là bas, et bien m’en a pris, car quand j’ai cherché sur le net l’origine de cette caisse … J’ai appris que cette caisse datait du 19ème siècle.
La céruse était le pigment le plus commun au 19è, et en fait est du … carbonate de plomb !!!
OUps, c’est à dire extrêmement toxique … avec des effets toxiques similaires aux peintures au plomb (saturnisme etc.). C’était une industrie dangereuse.

J’ai donc scrupuleusement nettoyé les résidus dans la caisse … et cherché à reconstituer les mots imprimés sur la caisse …
La première entreprise de production de céruse est celle de Louis Faure, fondée en 1819. Et voilà, ma caisse porte ce nom : L. Faure, céruse poudre … Si ça se trouve cette petite boîte a presque 200 ans …
Je devine sans peine les autres mots et remets à jour ce fabuleux trésor.
Quand je vous disais que c’était une trouvaille !! En plus j’adore trouver ce genre d’objet qui a une histoire, qui est super ancien et qui me raconte plein de choses.

Ponçage, teinte, vernis et hop, une petite boite – caisse de plus, je ne sais pas où la mettre, pour le moment elle est dans l’entrée devant le grand cadre recouvert de papier peint Graham & Brown, où j’accroche les infos à garder les jolis dessins (du flibustier) …

 

7 réponses sur “Dans la famille « boîtes de couleurs » je demande la fille”

  1. kiki,desvaux

    Bonjour Fabzzz,
    Je viens de passer un bon moment sur ton blog, il y a tout ce que j’aime !
    C’est très inspirant, ça donne envie de ressortir les vieux trucs qu’on avait mis de côté et de leur donner une seconde vie (qu’ils ont bien mérité) ! Je vois que tu fais aussi de la gravure sur lino et sur gomme, que tu aimes les vieilles typo, etc … fais tu aussi de l’art postal ? moi, je « exprime » surtout par ce biais là et parcoure les vide-greniers et autre emmaüs pour dénicher vieux papiers, photos, machine à écrire, tampons, etc …. qui me serviront à « bidouiller » mes mailarts.
    Je suis contente d’avoir découvert ton blog, je mets le lien sur mon blog à moi … à bientôt,
    KIKI
    http://kikifaitsonblog.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée ! Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>