L’armoire d’école-parisienne en place (1ère partie)

Enfin, j’en ai bavé, plutôt transpiré pour cette armoire… Je vous raconte un peu l’épopée : Après l’avoir nettoyée à la lessive de soude, enlevé les tapisseries intérieures (collées méga fortement), je n’ai pas réussi à l’avoir très claire comme je l’espérais.

Le vendeur m’avait dit qu’elle était saine, malheureusement je n’ai pas bien vérifié au moment où je l’ai prise, tellement contente de l’avoir. En fait elle était beaucoup grignotée par les vrillettes de bois. J’ai donc dû après nettoyage, traiter le bois. Tâche ô combien fastidieuse, mettre la fine aiguille dans chaque trou et pschitt pschitt, vaporiser dedans.
Elle était apparemment teintée au brou de noix, parce qu’en la nettoyant, la teinture s’est diluée et a encore plus imprégné les fibres du bois pfff. C’est dommage car les pans de devant étaient en chêne, j’aurais bien aimé garder le bois et sa trame particulière, mais je n’ai pas pu car, comme elle était vermoulue, si j’avais insisté le ponçage, j’aurais mis à nu les galeries. J’ai donc au final peint comme prévu au départ.
La teinte est mate et légèrement écrue avec des tons mastics dans les ombres.
Une bonne vingtaine d’heures plus tard minimum, (sans compter le rangement), elle est dans mon salon.

Elle date en fait non pas des années 50, mais de la fin 19ème. Par une coïncidence amusante qui relève même plutôt de l’anecdote, j’ai trouvé complètement coincés, des morceaux de journaux dont la date était 1896. Ils étaient pliés au moins en huit, dans une fente de bois à l’arrière. Je suppose que la personne qui a fabriqué cette armoire avait mis ces journaux pour stabiliser les planches du fond.

En image…

Petit rappel de : AVANT

Nettoyée, traitée…

 

8 réponses sur “L’armoire d’école-parisienne en place (1ère partie)”

  1. Narrative jewelry

    Bravo pour tout ce boulot ! Je n’en reviens pas de savoir que finalement, elle date du 19ème, ce qui veut dire que la mienne a peut-être le même âge ! Pourtant elle n’ont rien du style Napoléon III…
    Dommage que l’ancienne propriétaire n’est pas mis des billets pliés en huit à la place de journaux de l’époque !

  2. Fabzzz

    @Fanny : J’aurai peut être pu trouver une mixture pour éclaircir, vu que j’ai travaillé dehors, mais je crois que je n’avais plus l’énergie en fait. J’ai passé (avant la peinture) une couche de lasure pin cendré qui a fait gris moche, j’étais déçue du résultat, du coup, j’ai re-poncé un peu avant de peindre. Je n’avais plus de le courage de passer encore des heures à nettoyer. J’ai gardé l’idée première de la peindre.

  3. Fanny

    J’aime beaucoup le résultat, et c’est vraiment fou comme elle ressemble à celle de Simon… Pour les vrillettes, c’est pas de bol, mais le résultat valait vraiment le coup. Et pour la couleur, ma mère fait une sombre mixture pour éclaircir avec de l’eau oxygénée et une autre cochonnerie, ça marche assez bien pour mettre le bois à blanc, mais je ne suis pas sûre que ce soit écologiquement correct, son affaire (en plus, faut vraiment être dans un endroit très ventilé et mettre gants et masque…)

  4. Fabzzz

    @annabelle, oui je me suis dit ça aussi pour les vrillettes, mais j’ai des reprises sur une autre armoire dans ma chambre, du coup comme c’était quand même bien abîmé, j’ai pris le temps, mais pfff :). la seconde sera vu à l’intérieur hé hé 🙂
    @Véronica : merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée ! Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>