Grand Paon de nuit

Durant les vacances nous avons eu une chance incroyable. Les enfants ont trouvé une énorme chenille sur un arbre et sont venus aussitôt nous appeler en criant « venez voir on a vu une ENOOOOrme chenille ».

C’était une chenille magnifique comme je n’en avais jamais vue. Au moins 8-9cm de longueur, sur 1,5cm de diamètre. Quelques recherches plus tard, nous savions que c’était la chenille de Saturnia Pyri le plus grand papillon de nuit d’Europe.

La chance merveilleuse que nous avons eu, c’est qu’après l’avoir photographiée sous toutes les coutures, l’avoir même dessinée, nous l’avons laissé repartir dans son arbre. Mais quelle ne fut pas ma surprise quelques jours plus tard de la voir à nouveau (ou était-ce une autre mais je ne pense pas) contre des pierres et elle avait changé de couleur. Or le changement de couleur après recherches, annonçait l’arrivée à terme du stade chenille et l’approche de la fabrication du cocon.
Effectivement, le lendemain la chenille s’entourait d’un cocon et quelques jours plus tard le cocon était plus foncé, semblait plus solide.
J’ai ramené la chenille à la maison, puisqu’elle avait fait son cocon sur une pierre. Et je l’ai mise dans un endroit sec et protégé dans le jardin. Seulement à l’intérieur elle est au stade chrysalide, et ce stade dure plusieurs mois, et parfois même plusieurs années !! Donc au mieux nous verrons une éclosion au printemps 2013, sinon l’année ou même deux ans après.

Il se trouve que l’an dernier sur une aire d’autoroute, mon grand avait trouvé un papillon « grand paon de nuit » mâle (reconnaissable à ses grosses antennes pectinées – celles de la femelle sont plus fines). Il s’était mouillé les ailes et était coincé sur le carrelage du bâtiment de l’aire. Je l’avais pris délicatement dans les mains (c’est très impressionnant car il faisait plus de 10cm) et posé sur des feuilles au soleil pour qu’il se sèche. Un peu plus tard nous l’avons vu s’envoler c’était un moment plein d’émotion. Je peux donc vous montrer les photos du papillon que j’avais prises à ce moment là. Et du dessin que j’ai réalisé.

Ci dessous, on voit encore la chenille en transparence sous le cocon en formation

Le cocon est devenu opaque, la chrysalide se forme à l’intérieur

Le papillon

Si vous voulez en savoir plus, j’ai trouvé les information scientifiques sur ce site.

20 réponses sur “Grand Paon de nuit”

  1. claireth

    Merci pour cette petite leçon! Il y a quelques années j’avais trouvé la même énorme chenille dans ma haie et je n’ai jamais pu identifier à quel papillon elle correspondait.
    Elle a fini écrasée sur le bord de la route, la malheureuse… mettant un terme à notre expérience d’observation.

  2. CélineEstaminet

    J’adore, ça me fait penser à « la chenille qui fait des trous » d’Eric Carle que je lis souvent à mes élèves lorsque je travaille sur les chenilles/papillons!
    C’est de toi l’aquarelle??

  3. Scropine28

    Eh beh, les petites bêtes t’intéressent beaucoup dis moi. La chenille est très belle, c’est vrai. Je regrette mon enfance et les papillons que nous trouvions dans le jardin de mes grands-parents. Aujourd’hui, à cause des pesticides je pense, il est très rare d’en voir un…

  4. suzanne

    Ton aquarelle est superbe !
    Oui, c’est une chance d’avoir vu tout cela, et très instructif pour tes enfants. Quelle chance aussi que tout cela les intéresse … ce n’est pas toujours le cas !
    J’espère pour vous qu’il ne faudra pas plusieurs années pour que vous assistiez à l’éclosion !!!

    1. Fab

      Merci Suzanne, ils ont encore l’âge où cela les intéresse, c’est maintenant qu’il faut les sensibiliser et les amener vers cette curiosité en les accompagnant et en les écoutant sur leurs découvertes aussi. Même si dans quelques années l’adolescence les éloignera de tout cela, ce qui est germé reste et pourra éclore bien après. Tout ce qui est posé aujourd’hui donnera des fruits quand ils seront adultes 🙂

  5. Faraboule

    Quelle belle histoire ! On dirait un conte ! Moi quand j’étais petite je suis tombée nez à nez avec une grosse et belle chenille, celle du papillon machaon ou grand porte-queue, mais je n’ai pas assisté à l’éclosion… Quelques années plus tard, habitant à Saint-Etienne (!) j’en ai souvent croisé qui volaient dans la rue. Maintenant c’est mon chien, ce grand nigaud, qui court après les papillons qui volètent dans le jardin. Quoiqu’il en soit, les papillons sont une chose magnifique, une de ces beautés dont la nature a le secret…

    1. Fab

      La transformation d’une chenille en papillon a quelque chose de merveilleux. Tu as de la chance de voir d’aussi jolis papillons en Anjou il n’y en a pas beaucoup d’aussi jolis (ou je ne les vois pas).

  6. Sarah M

    Habitant au Mexique j’ai réguliérement ce type de papillon qui rentre dans la maison. Il se pose sur un mur et reste lá. Moi, ca me fait peur, parce que sous les grandes ailes il y a un énorme insecte.
    Un cousin m’a meme dit de faire attention car certain papillon peuvent piquer…

    1. Fab

      Quelle chance de pouvoir voir cela, mais bon j’imagine que je ne serai pas fière non plus si j’en voyais beaucoup. Je ne savais pas que les papillons piquaient, cela dit celui ci est le plus grand … il est très doux.

  7. Chez NaDèGe

    C’est vrai que c’est une chance de voir ces beautés de la nature, mais nous devons apprendre aussi à regarder autour de nous ! Et tu fais cela bien !! Tes photos sont très belles ! Chez nous, c’est un machaon que nous avons admiré dans la serre…

  8. Luna Part

    Quelle chance d’avoir pu repérer cette chenille et retrouver ensuite sa chrysalide !
    Ta 5ème photo est fantastique, on dirait un petit alien avec des yeux bleu turquoise ! Je l’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée ! Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>