La première gorgée de soupe…

Au mois d’avril, une plante étrange est apparue au milieu de notre tas de compost (ou plutôt fatras de déchets verts en tout genre, que je ne retourne pas vraiment et donc qui ne donne pas vraiment de compost). J’avais bien identifié une cucurbitacée, mais la quelle ? La courgette était alors mon premier choix. Puis de minuscules fruits ronds sont apparus, je me suis dit un plant de potiron ! En effet l’hiver la soupe au potiron est une des préférées des bourdons et je me disais, une graine a passé l’hiver sous les déchets verts, et elle a tranquillement poussée toute seule le printemps venu. C’est extra non ?

La monstro-plante a continué à envahir le jardin pousser, je n’osais plus tondre dessous, ni mettre quoi que ce soit sur le tas de compost. En même temps c’était une bonne excuse pour ne rien faire hin hin 🙂
J’avais enfin identifié des potimarrons !! Ça avait un côté magique, cette plante qu’on n’avait pas planté et qui semblait vouloir envahir le jardin 🙂

Les pluies de juin-juillet avaient quand même contribué à ce que ce plant soit aussi grand. Nous avons regardé les fruits mûrir. Après m’être renseignée sur ce que je devais faire, j’ai enlevé des fruits en trop sur certaines branches, pour ne pas trop affaiblir le plant, le risque était d’avoir plein de fruits mais tout petits. J’en ai laissé une douzaine, jusqu’à la récolte, la semaine dernière, quand les pluies sont arrivées.

Je ne fais pas de potager, j’aime jardiner, mais je ne suis pas chez moi et l’envie n’est pas présente dans la maison que j’occupe.
Mais là !!! Les bourdons et moi étions tout excités le jour de la récolte. Je les ai rangés dans un endroit sec, ils peuvent (je l’espère) se garder 3-4 mois.
Quand il a commencé à faire froid, le grand jour était arrivé… Tadaaam, nous allions faire une soupe !!
je ne me suis jamais autant réjouie que de faire cette soupe là.

J’en profite pour vous donner THE recette qui tue. Pas de lait non non non, juste peu de choses en somme :
Faire revenir les morceaux de potimarron (avec la peau, celle du potimarron contrairement au potiron se cuit et devient molle à la cuisson) dans un bon morceau de beurre, et laisser dorer les morceaux en tournant, il ne faut pas hésiter à ce que le fond de la cocotte attache un peu sans devenir noir.

En image, le fond de la cocotte. Je rajoute quelques pommes de terre, et ….. 2 carrés de KUBor. Pour donner un peu de goût en plus. Je rajoute de l’eau, et voilà. Je laisse cuire jusqu’à ce que je suppose que c’est cuit (15 min ?) je ne sais jamais. Puis je mixe. Rajouter du sel selon le goût.

On a poussé le must, en ouvrant quelques noisettes (du jardin de ma maman), en les faisant griller, et les dispersant au dessus de la soupe chaude. Un filet de crème liquide pour la vue du bol, mais ça n’est pas necessaire.

 

Je peux vous dire que ce soir là, c’était un pur moment de bonheur. Chaque cuillerée était dégustée, et commentée de haaaa Hoooo elle est bonne la soupe. Je voyais dans ce orange, les couleurs des fruits que j’avais vu mûrir patiemment. Et les enfants ont fini toute leur soupe, et se sont resservis à en avoir mal au ventre.
Cette première gorgée de soupe fut un minuscule plaisir, mais qui nous apporté beaucoup de joie. Et ce n’est pas fini, il en reste encore des potimarrons !

34 réponses sur “La première gorgée de soupe…”

  1. epistyle

    Ça y est, c’est en train de cuire ! Mais pour couper le potimarron, ouille ouille ouille ! Ça fait les muscles ! Bon, je le servirai avec des copeaux de parmesan, des noisettes du jardin grillées (merci pour l’idée) et peut-être une tranche de lard ou des tranches de magret fumé, on verra. Et un peu de persil pour la couleur.

  2. Geneviève

    Quelle belle récolte ! Moi aussi j’ai appris comme ça que l’on pouvait garder la peau (c’est sûr ???).
    J’ai fait une soupe l’an dernier dans laquelle il y avait aussi des châtaignes et… de la réglisse, c’était DÉLICIEUX. J’essaie de retrouver ça avant 3 mois (ton dernier Potimarron 😉 )

  3. Olivia

    C’est trop bon le potimarron ! en soupe, petit velouté avec une petite tranche fine de foie gras (cuit) juste posée dessus, une pincée de sel de guérande … une tuerie ! bon appétit !

  4. TIC tics

    Pour l’année prochaine, avant de les manger et avant qu’ils ne soient trop gros, tu graves sur chacun un prénom, un joli mot ou dessin. La croute va faire une cicatrice et ce sera un potimarron personnalisé! Je suis sûr que tes gars adoreront avoir chacun le leur !! et ce ne sera plus des légumes anonymes, ça en sera encore meilleur !!!!

  5. Cappuccinette

    Waouh ça donne vraiment envie 1/ de la magie du « jardinage » ou plutôt des plantes qui poussent naturellement, 2/ de goûter au potimarron (oui oui j’avoue : je n’en ai jamais mangé !) et 3/ d’une bonne soupe chaude revigorante !
    Merci pour ce joli partage !
    Bises de Capp

  6. billy

    Rien de tel pour motiver les enfants !!!Vive la soupe du jardin

    Humm une de mes soupes préférées, je n’en ai pas dans le jardin , mais j’ai une amie qui chaque année m’en donne quelques unes, je les prépare en petits cubes, les congèle en sachet de 600grs et lorsque je veux nous faire une tite soupe c’est tout prêt. On peut aussi le faire en soufflé et c’est vraiment super bon, si tu veux la recette ya ka demander !!.
    Bon appétit
    A bientôt
    bizz

    1. Un Côté Vintage (evelyne)

      De bien jolis potimarrons !!
      J’en ai eu par accident aussi ds mon jardin…
      Simplement parce qu’à la fin de l’année j’en avais un peu marre de ma déco d’hiver extérieure qui pourrissait au sol, je les ai déplacé à la pelle au fond du jardin et écrasé au sol près du compost .
      Quelques mois plus tard j’ai vu quelques feuilles pousser , et puis plein de potimarrons ont explosés!
      J’ai retenté l’expérience l’année d’après sans succès!
      Bravo pour ces jolies photos !!

    2. Fab

      @Billy, je veux bien cette recette de soufflé ?? Miam miam 🙂
      @Evelyne : Je remets ce que j’enlève dans le potimarron (graines) sur le tas de compost on ne sait jamais, mais l’an prochain je ne serai de toutes les façons plus dans cette maison 🙂

  7. Avoinette

    J’ai encore appris quelquechose … qu’on peut garder la peau du potimarron !
    Nul doute que cette soupe avait le goût exquis de la redécouverte et du ramassé maison !!!

  8. Alabama

    j’adore ce billet! avec de superbes photos. Le vert d’abord , le mystère, le jaune, l’attente et ce bel orangé , cette dégustation au final!
    je nous ai remis à la soupe maison aussi et j’aime bien avec le potiron ou le potimarron y mettre de la patate douce , j’ai testé par hasard et c’est un régal de goût et de couleurs 🙂

  9. D'Elfie

    J’en ai ramassé aussi pour la première fois cette année. Il faut que je teste ça en soupe. Je vais suivre ta recette ! Merci pour ce beau partage ! Bonne journée Fab !

  10. Sophie

    Merci Fabienne pour cette recette et pour les belles photos de la croissance de la plante ! J’ai cueilli un potimarron la semaine dernière que j’ai posé dans un compotier et qui décorait joliment la cuisine en attendant d’être transformé (mais comment ?!). Et hier soir, on m’a offert un plein panier de noisettes. Ce soir, je me lance !

  11. stephanie

    je te comprends
    nous avons fait notre 1er potager cet été et quel bonheur de manger nos légumes
    tu as reçu ma lettre?
    car j’ai oublié de joindre le petit mot que je t’avais préparé …

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée ! Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>