Un pas à pas de la gravure en bois perdu

Pour ma deuxième gravure et suite à quelques questions dans les commentaires du précedent article, j’ai pris pas mal de photos en cours de réalisation, pour vous montrer la technique en pas à pas détaillée.

 

bois perdu la fabutineuse 0

 

Le sujet n’est pas trop compliqué, deux fleurs et du feuillage. Je gribouille sur du papier des motifs quand j’ai une idée intéressante pour la gravure qui arrive. Pour cette fois ci j’ai voulu tester différentes compositions de couleurs. La rose avait 4 passages d’encre, j’en ai supprimé un, il n’y en a que 3.

Le dessin, crayonné avec des crayons de couleur, puis refait sur une feuille blanche pour retrouver une composition. Le calque et la reproduction sur le bois à l’envers. En fait de bois, c’est une planche de médium. L’idéal serait du poirier, mais c’est difficile à trouver. Si quelqu’un a une adresse je serais preneuse…

bois perdu la fabutineuse 1

 

J’ai peint le dessin à l’acrylique directement sur le bloc de bois. Cela permet de se faire une idée ensuite des zones à graver, la peinture reste visible sur le bois, après les passages d’encre. La gravure sur bois n’est pas aussi précise que dans la gomme. Le dessin ne nécessite pas forcément des détails très précis, qui seraient très difficiles à graver.

bois perdu la fabutineuse 21

 

J’ai fait des tests de couleur, pour trouver des compositions de 3 couleurs qui pourraient aller ensemble lors des impressions successives. J’ai gardé 4 compositions différentes.

bois perdu la fabutineuse 4

 

Première étape, je grave les parties qui resteront blanches (non encrées) au premier passage de couleur.

bois perdu la fabutineuse 1ere gravure

 

Je passe la première couleur, qui est souvent la plus claire. L’idéal est de partir du plus clair au plus foncé. Pour cette partie j’ai fait déjà toutes les premières couleurs de mes 4 compositions.

bois perdu la fabutineuse 1ere couleur

 

Ensuite, je grave les parties qui resteront jaunes dans le dessin. Une fois les parties enlevées, lors du 2ème passage de couleur, ces parties évidées ne prendront pas la 2ème couleur.

bois perdu la fabutineuse 2e gravure

 

Et je passe la 2ème couleur. Sur la photo ci-dessous, on voit le cadre préparatif qui maintient le bois à la même position chaque fois. Ainsi que le tour au crayon qui définit où je pose la feuille à l’envers. cela signifie que toutes mes feuilles font la même taille au départ.

bois perdu la fabutineuse 2eme couleur sur bois

 

Et le résultat. Je fais l’encrage à la cuillère. je passe le dos d’une cuillère sur la feuille posée sur le bloc de bois encré. Il faut frotter sur toute les surfaces pour que l’encre adhère au mieux. La feuille doit être aussi le mieux positionnée pour que les successions d’encres soient raccords. Il peut y avoir de très légers décalages qui parfois même font le charme de l’image finie. Mais quand le décalage est trop grand, c’est foutu. Il ne faut donc pas trop se rater.

bois perdu la fabutineuse 2e couleur

 

Une fois tous les 2èmes passages de couleurs terminés, on peut alors graver pour ne laisser que ce qui sera encré pour la dernière couleur. Toutes les parties enlevées garderont la 2ème couleur.

bois perdu la fabutineuse 3e gravure

Le bloc de bois encré.

bois perdu la fabutineuse 3eme couleur sur bois

Et la feuille imprimée terminée.

bois perdu la fabutineuse 3e couleur

 

C’est donc la surprise du résultat final. On ne peut pas savoir à l’avance ce que cela donnera. Le dernier passage d’ailleurs s’appelle le bloc clé. C’est souvent la couleur la plus foncée et c’est elle qui révèle l’image. J’utilise du papier velin d’ARCHES 100% coton. J’essaye donc de ne pas trop rater d’épreuves. Cela va de mieux en mieux, j’arrive à garder environ les 2/3. Pour le moment je ne mets rien en boutique, j’attends d’avoir une belle sélection de gravures et je ferai peut-être une vente en boutique à ce moment là.

Voici mes essais de couleurs.

Hibiscus mauve la fabutineuse

 

Hibiscus rouge la fabutineuse

 

Hibiscus vert la fabutineuse

 

Si vous avez été jusqu’au bout, j’espère que cet article vous a été instructif sur cette technique. Belle journée et à très bientôt !

22 réponses sur “Un pas à pas de la gravure en bois perdu”

  1. fred

    Bonjour,
    J’aime bcp ce que vous faites, je fais aussi de la linogravure a mon niveau bien sur…
    j’avais entendu parlé de la technique sur bois mais je ne l’avais jamais vu c’est vraiment beau!
    De quel sorte de bois est ce qu’il s’agit? est ce difficile de s’en procurer ?

    ps : pardon d’avance pour les fautes je suis dislecsique… mais je me soigne! 😉

    1. FabienneFabienne Auteur

      Bonjour, j’utilise des planches de médium (cela m’a été conseillé par l’artiste graveur Claude Huart que j’ai rencontré cet été) mais il existe différentes qualité de médium il faut donc tester. Et on m’a aussi conseillé de mettre une couche de bouche-pore dessus (le même type de produit que celui utilisé pour des carrelages par exemple) cela affine et solidifie la couche à graver. Je n’ai pas encore testé.

  2. Yves Pidancier

    Bonjour,
    Bravo pour ce site (et vos réalisations) et merci pour les explications qui sont très claires. Je fais (en très amateur ) de la gravure sur lino dite « linogravure ». C’est la même technique. Mon soucis c’est la presse – que je n’ai pas. En avez vous une? si non par quel moyen ? Au fait, le rouleau encreur est peut-être plus pratique que la petite cuillère. Encore bravo et merci
    Yves

    1. FabienneFabienne Auteur

      Bonjour et merci de votre passage et commentaire. J’ai une presse que je ne trouve pas géniale pour le bois. J’utilise la petite cuillère mais aussi un rouleau en acrylique et en soulevant la feuille je peux fignoler les zones qui ne sont pas bien encrée. J’ai une presse fome qui fonctionne mieux pour les linogravures et les petits formats.

    2. FabienneFabienne Auteur

      J’ai une petite presse FOME achetée sur le site de boesner, mais j’ai du mal à avoir de jolies impressions nettes. J’utilise pour les bois une cuillère en bois, et un rouleau acrylique. ça fonctionne très bien !

  3. florence

    Bonjour, merci pour nous faire partager cette technique, j’aimerai beaucoup essayer. Cette gravure est bien unique dans le sens où on ne grave qu’une seule planche de bois ? Tu ne peux plus l’utiliser après ? Merci d’avance pour ta réponse.

    1. FabienneFabienne Auteur

      Bonjour Florence et bienvenue 🙂 Oui tu as bien compris, comme on grave au fur et à mesure la même plaque, on ne peut plus revenir en arrière, d’où le nom « à bois perdu » ça marche aussi pour le lino !

  4. claire

    Voilà qui est très clair et bien expliqué. Par contre, combien de temps passes-tu à peu près ?
    Car, il doit falloir attendre que la peinture sèche sur le bois entre deux gravures, non ? Même essuyé, il reste toujours de la peinture …
    Et puis, vu le nombre de plaques que tu as faites, tu utilises plusieurs couleurs les unes après les autres sur la même partie de gravure ? Là aussi, j’imagine qu’il faut réfléchir de la plus claire à la plus foncée …
    Et dernier avis … j’espère que ton poignet va bien, car le médium est un bois dur quand même !!!
    Mon préféré est le gris/rose avec les feuilles bleues foncées …
    Bravo, bravo bravo et à toi, et merci pour toutes ces explications.
    Bises

    1. FabienneFabienne Auteur

      Je passe environ 1 semaine pour la gravure. Tu as raison, il faut attendre que l’encre sèche, en premier sur le papier. Une journée et une nuit environ. Ensuite sur le bois, j’essuie bien au chiffon la peinture et l’encre au rouleau recouvre la précédente qui a séché. Je dois attendre un peu si les couleurs sont trop différentes mais si l’essuyage est bien fait et l’encrage aussi ça va. Mon poignet va bien 🙂 c’est aussi pour cela que j’ai racheté des gouges neuves 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée ! Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>