Tag Archives: couture

Des jupes en veux-tu en voilà !

Dans ma lancée, et dans l’optique de m’améliorer sur le temps de couture de ma « jupe F » issue du livre de patrons japonais « vêtements de tous les jours », j’ai cousu 2 nouvelles jupes.

Ces jupes rentrent tout à fait dans la catégorie de ce que j’ai beaucoup vu sur les blogs : Le wearability project.Il s’agit d’analyser notre garde robe, de regarder ce qui nous plaît, ce qui nous va, et de coudre en fonction de ces critères. Personnellement, comme je vous le disais, si je me suis mise à coudre ces jupes, c’est que je ne trouvais pas dans le commerce des jupes adaptées à ma morphologie (1m72, haut taille 38-40, taille assez fine, fesses rebondies (42 en bas), mollets musclés et chevilles fines). Les jupes trapèze années 50′, trop courtes, me cisaillaient les mollets, les jupes au genoux c’est no-way. Et les jupes longues que je pouvais trouver étaient de type bohème, avec des élastiques à la taille qui ne mettent pas du tout, mais pas du tout les hanches en valeur : montgolfière me voilà. J’ai porté mes jupes et je n’ai que des compliments ! C’est donc une réussite pour moi parce que j’adore porter des jupes par toutes saisons.

Si je devais donner une note à ce patron, ce serait un 5/5. Et comme je m’en suis cousue de différentes couleurs, la polyvalence est faite sur plusieurs modèles 🙂

La première réalisation, je voulais mélanger les tissus. J’avais un tissu wax africain, qui me plaisait beaucoup. Acheté chez Myrtille (à Angers) il y a quelques mois. J’ai fixé les couleurs en le laissant tremper une nuit dans de l’eau avec du sel et du vinaigre, puis j’ai lavé le tissu. Les couleurs ne devraient plus trop bouger. J’ai mixé cet imprimé avec un drap de coton marine assorti. Passepoil addict, pour cette jupe j’ai carrément pris des grandes initiatives. La première fut de réaliser moi-même le passepoil avec un biais. Il n’y avait pas de passepoil dans le jaune que je souhaitais et je voulais coudre tout de suite, je n’avais pas envie d’attendre une commande internet. J’ai donc pris de la cordelette, remonté mes manches et surprise de nouveau en prenant mon temps ce fut assez facile de réaliser le passepoil. Quand je vous disais qu’un nouveau monde s’ouvrait à moi c’est une réalité ! J’envisage même de faire mon biais moi-même dans des tissus imprimés pour réaliser des passepoils originaux.

La 2ème modification : J’ai ajouté des poches italiennes en regardant sur internet des indications et testant une forme adaptée à ma jupe. J’ai mixé le fond des poches en imprimé, avec le biais jaune sur le rebord !

J’ai essayé d’avoir les imprimés symétriques dans les poches, et sur l’empiècement devant. Pour la longueur et la forme c’est la même que ma jupe verte.

jupe f wax poches la fabutineuse  jupe f poches italiennes la fabutineuse

Pour cette deuxième réalisation, j’ai eu beaucoup de difficultés avec la fermeture, cela se voit, j’ai du piquer sur les côtés de la fermeture qui est censée être invisible, mais à cause du passepoil et du biais, je n’ai pas réussi à faire mieux. Il y a également un léger pli sur le tissu marine devant. J’ai du tirer un peu trop en cousant l’empiècement, mais c’est léger, quand je la porte et marche cela ne se voit plus.

jupe wax la fabutineuseLa jupe portée : Je n’ai pas d’autres photos que celle faite sur IG, mais cela donne un aperçu.

Autre jupe cousue en un temps record, car je n’ai pas mis de passepoil, ni de poches. Je n’ai pas non plus mis de triplure dans les parmentures. J’avais chiné un drap ancien en chanvre écru que j’ai teint en noir. Le tissu est assez lourd et se tient seul. Ayant peur que le bas de la jupe ne soit trop lourd, j’ai encore diminué l’aisance du bas de la jupe en diminuant l’angle du trapèze. Je peux quand même marcher mais quand je fais de très grand pas, ça bloque. Ce n’est pas gênant et ça allège la jupe. De l’extérieur, c’est une jupe noire toute simple assez rustique, que je porte au quotidien. Le tissu qui est assez lourd froisse peu. La petite touche originale (qui ne se voit pas) c’est la parmenture en coton imprimé petit pan.  La fermeture n’est pas top, le chanvre étant très épais, j’ai eu du mal à avoir des bords nets, mais portée ça ne se voit pas. Cette fois ci je me suis améliorée quand même je n’ai pas eu à piquer, ça commence à ressembler à une fermeture invisible. La prochaine fois sera la bonne. J’envisage de faire des jupes pour l’automne éventuellement doublées. Un peu de folie ne nuit pas, j’aime prendre des risques et j’ai surtout envie de m’améliorer.

jupe f chanvre noir tissu petit pan la fabutineuse jupe f chanvre noir la fabutineuse

Voilà, c’en est presque fini pour les cousette pré-vacances encore une petite et le blog sera plus calme !Je continuerai comme d’habitude à être présente sur Instagram. N’hésitez pas à me suivre,les clichés sont plus dans l’instant et le quotidien.

Demain c’est le départ. A bientôt

 

 

La fille qui mettait du passepoil partout

Depuis que j’ai testé la pose du passepoil sur ma jupe verte issue du patron japonais « vêtements de tous les jours », je n’ai plus qu’une envie, c’est malin, c’est de mettre du passepoil partout. Avant (et oui, maintenant une nouvelle vie m’attend), je pensais que jamais je ne maîtriserais cette technique, j’enviais les cousettes des copines avec des jolis passepoils. Désormais, un infini des possibles s’ouvre à moi. Je suis une nouvelle femme ha ha !

Sérieusement, je pense que ma machine à coudre y est aussi pour beaucoup, j’avais testé avec ma vieille machine, mais la « nouvelle » qui a plus d’un an quand même, est vraiment aidante aussi pour cela. Le pied spécial, la couture plus fluide. Cela semble plus simple pour tout.

Cette semaine je n’ai pas été très présente sur le blog, j’ai beaucoup rangé la maison, en l’absence des enfants, pas mal cousu, et préparé les vacances qui sont dans 2 petits jours. Je travaille encore en journée donc pas beaucoup de temps pour bloguer et avec les chaleurs, j’avoue avoir un petit coup de barre en fin de journée.

En général quand je prépare les affaires des vacances et range la maison, j’ai souvent des envies de coudre des accessoires de rangement. Avec cette nouvelle ère du passepoil, j’ai eu envie de me coudre une jolie trousse avec du coton enduit et du passepoil ! Comment !! Oui oui, j’avais abandonné l’idée de coudre du coton enduit, ayant aussi essayé avec ma vieille MAC avec laquelle ce n’était pas agréable du tout. Il me restait des chutes de coton enduit à pois Linna morata (que j’ai en nappe de la table du séjour) et j’ai beaucoup de jolis tissus chinés. J’ai réalisé assez facilement 2 jolies trousses, une trousse à maquillage sur laquelle j’ai cousu un bouton vintage et une trousse de toilette. Je dis assez facilement parce que le coton enduit parfois colle et c’est difficile de coudre, j’ai du ruser chaque fois pour coudre s’il a un truc pour que l’enduit n’adhère pas au pied en métal ? Je suis preneuse de vos astuces.

accessoires trousses la fabutineuse2

 

La trousse de toilette a une assez grande capacité et elle est très haute, pour y mettre mes grands flacons.

 

 

trousse maquillage 2 la fabutineuse

Petites découpes, pour jouer avec les tissus, le rabat a du coton enduit dessus et du coton dedans, l’intérieur est en enduit dedans, et en tissu dessus. Une taille idéale pour prendre mon nécessaire en vacances !

trousse maquillage la fabutineuse DSC_0451 trousse toilette la fabutineuseJ’ai fini mon zip avec du tissu, je trouve que ça permet d’avoir de plus jolies finitions quand la trousse est retournée.

J’ai vu chez abracadacraft, un livre sur des cousettes pour du rangement en tissu, les grandes housses carrées me font de l’oeil, je crois que pour la rentrée je vais coudre un peu plus le virus m’a repiqué !

Je n’ai quand même pas abandonné les gouges, j’ai cousu une petite trousse avec des imprimés à la main, je vous montrerai cela très vite, il faut juste que je fasse les photos 🙂

A très vite

 

Mon premier patron japonais

Aujourd’hui, pas de gravure, je vous parle couture !! Ça fait au moins 1 an que j’ai acheté le livre de patrons japonais « vêtements de tous les jours » en vue de faire la jupe f qui est juste la coupe de jupe que je pensais parfaite pour moi. Cette semaine la maison est calme, les enfants sont en vacances et ne reviennent qu’en fin de semaine prochaine. Du calme parfait pour me mettre à la couture, j’ai ressorti mes tissus en stock, et le plus difficile fut de choisir.

J’avais acheté en brocante il y a longtemps, 2 grands rideaux en tissu vintage vert qui a un petit air provençal. Je me suis dit que si je me ratais dans le 1er, j’avais toujours le 2ème pour refaire.



jupe f patron japonais la fabutineuseJe n’ai pas cousu de vêtements depuis plusieurs années, après avoir cousu une montgolfière tunique à fronces qui me donnait 15 kg de plus ! Je n’avais pas réitéré. Pourtant il y a 25 ans, dans une autre vie, j’avais cousu quelques vêtements. La couture c’est comme le vélo, ça ne se perd pas.

J’avais lu que les patrons japonais taillent très petits ! Je fais un 42, j’ai donc rajouté 1 cm au XL qui correspond à un 40 (oui les japonaises doivent être très fines !). J’y suis allée un peu à l’aveugle. La jupe f est une jupe en dessous du genoux. Or je n’aime pas montrer mes gambettes, pour cause de mollets musclés, j’ai allongé de 30 cm, sauf qu’en suivant la droite du patron, la longueur totale était trop large pour mon tissu. J’ai pris une grande règle de 1 m, et j’ai réduit la largeur de la jupe en bas à partir de la couture de l’empiècement taille. J’ai enlevé au moins 15 cm de largeur de chaque côté en bas.  J’avais peur de ne pas pouvoir faire de grands pas.

Mais non !! Même pas !  je suis super contente du résultat ! Il y a pleins de petites imperfections pour une première, mais la jupe est très portable. La largeur de la jupe est parfaite en bas, je peux faire de très grands pas, elle ne gondole pas trop, c’est juste la forme un peu trapèze que j’aime. J’ai rajouté un petit passepoil rouge pour réveiller le vert et rappeler les motifs. Je n’ai même pas galéré pour la fermeture invisible. Que du bonheur. Cette jupe est coupée pour moi, elle met en valeur ma taille et cache mon popotin et mes gambettes 🙂

vetements de tous les jours jupe f la fabutineuse jupe f vetements de tous les jours la fabutineuse jupe f la fabutineuse

Je ne tiens pas un blog mode, ça se voit !! Hum merci à mon homme qui a mitraillé pour me montrer en entier.

biais jupe f la fabutineuse

On voit les jolis motifs, il y a du rouge et du rose dans les petites fleurs.

Je sens que je vais réitérer dans d’autres tissus d’été et même d’automne ! Je suis conquise.

Avec les enfants il faut être prévoyants… Trousse à petits bobos pour emporter partout

Combien de fois, je peux entendre « mamaaaan je me suis fait trop mal » juste le jour où on est parti quelques heures, la trousse à petits bobos est souvent trop importante pour être insérée dans le sac ou la boîte à gants de la voiture. C’est suite à une énième écorchure, que j’ai pensé faire un petit pochon très simple qui se glisse partout. Je peux le prendre dans mon sac, il se laisse aussi dans la boîte à gants, super pratique avec le minimum vital, de l’antiseptique, de l’arnica; quelques compresses, des pansements et des anti-douleurs.

www.abracadacraft.com

Comme je suis très sympa, j’en ai fait quelques-uns en plus qui sont en boutique.

Pochons en coton bio achetés tout faits, lavés avant impression.
J’ai changé le lien : tissu petit pan
Impression artisanale avec des tampons gravés à la main

D’ailleurs comme je vous l’ai dit, la boutique est un peu vide, je n’ai malheureusement pas de temps pour faire de nouvelles choses, ayant un gros travail qui va me prendre quelques semaines.

Bon début de semaine !

Une turbulette ensoleillée, pour les nuits chaudes d’été, ou comment apprendre de ses erreurs !

Mais dans quelle galère me suis-je mise, quand j’ai proposé à un de mes collègues de coudre une turbulette d’été pour sa louloute Joséphine qui a presque deux ans. Elle dormait mal quand il faisait chaud. Je me suis souvenue des turbulettes légères que ma maman avait cousu pour mes gars, et je me suis dit que ça ne devait pas être trop difficile… première erreur. Et que j’allais pouvoir lui faire ça ce week end. Deuxième erreur.
Mais bon, quand on dit quelque chose, le mieux étant de s’y tenir, c’est moi qui ai bien eu chaud, pour confectionner cette turbulette.
J’ai d’abord regardé sur le net, mais je n’ai rien trouvé en terme de patron simple disponible de suite.
J’ai donc (troisième erreur) fait un truc à ma sauce…

J’avais dans l’idée de faire un tampon estival pour les motifs avec une encre jaune, avec un rajout de tissu assorti. Quatrième erreur… (soupir). La totalité des tissu est de la « chine » (Emmaüs principalement). J’ai utilisé des draps de coton pour l’extérieur, et l’intérieur. Le molleton provient aussi d’un drap chiné.

Je me suis levée très tôt dimanche, pour commencer, vu que le samedi matin, j’avais promis d’envoyer les commandes des soldes, samedi après-midi je suis allée à la fête de l’école du dernier primaire sous la pluie cinquième erreur euh oups… (En vrai les danses étaient abritées en salle, et il a super bien dansé !!). Et puis dimanche après-midi, j’avais promis aux garçons de les emmener à la piscine ! sixièm——–biiiiip

Au final, je crois que cette turbulette n’est peut-être pas si légère que cela, j’ai hésité à ne mettre que deux fines épaisseurs de tissus, j’ai donc mis un molleton de coton entre les deux tissus.

Je vous épargne le bricolage pour coudre tous les tissus ensembles. Au final ça semble correct, le verdict sera donné par Joséphine, si elle dort bien dans cette turbulette !!

Les pièces du haut, et une tentative quand même de faire un patron en papier.

L’encrage, avec une encre spécial tissu, qui se fixe au fer.

Et voilà, un certain nombre d’heures plus tard.

Ce que j’ai appris de cette expérience, c’est surtout que j’aurais du trouver un vrai patron de modèle et suivre les instructions, car j’ai fait un certain nombre d’erreurs (vive le découds-vite), et de tâtonnements pour un résultat qui ne me satisfait pas totalement. Si quelqu’un a un modèle en patron, je serais preneuse, parce que je n’ai pas envie de rester sur cet essai, et peut-être faire une version vraiment plus légère !!

En vous souhaitant une très belle semaine.

 

DIY une housse de coussin pour l’été

On a tous envie de chaleur en ce moment, même si le soleil se montre, les températures peinent à monter. Depuis un moment j’avais envie de réaliser une housse de coussin avec un tampon aux motifs de grosse feuille de philodendron. Un vert qui claque dans le séjour.

Après avoir gravé une feuille dans de la gomme tendre, je l’ai monté sur bois pour une meilleure prise en main à l’impression. Et j’ai posé les motifs en quinconce.

J’ai utilisé un tissu uni pour le dos de la housse. Je chine souvent des anciennes taies de traversin en coton uni de différentes couleurs, qui me servent en cas de besoin. Les tissus sont posés l’un sur l’autre (avec finition faite sur la partie du milieu) endroit contre endroit, en cousant tout le tour, et en les retournant, la taie est prête.

J’ai utilisé un tissu trouvé chez Pomme de jour, pour faire une deuxième taie colorée, ainsi les deux ensembles forment un duo très sympa ambiance « jungle tropicale » Ces coussins peuvent aussi bien aller en intérieur qu’en extérieur pour agrémenter la terrasse quand le thermomètre voudra bien remonter !!

Essai de ma nouvelle MAC : Recyclage de canevas

Il y a quelques mois (oui déjà) j’avais trouvé un joli canevas ancien, que j’envisageais de recycler en cabas. J’avais vu les sacs de Charlotte (Tangerinette), mais je voulais juste un côté de sac avec motifs.

A la fin de l’année, ma machine à coudre est tombée en rade, c’était l’occasion de me faire plaisir avec une nouvelle machine. Et hop ! je l’ai reçue la semaine dernière. C’est une Janôme DC2010 Elle a été choisie sur les conseils de Isabelle (Lathelize), j’ai pris le même modèle qu’elle utilise et dont elle semble très satisfaite. Vu son rythme de couture, je ne doute pas de son conseil avisé. La contrainte pour moi était une bonne gestion des épaisseurs, avec cette réalisation j’ai pu tester et c’est parfait. Bon je n’ai testé que des points basiques pour le moment, mais ça ne semble franchement pas bien compliqué. je me faisais toute une montagne de ce type de machine, finalement quel confort !!

Pour le tuto du sac, j’ai utilisé celui de Hélène (Pour mes jolis mômes). Elle a fait un superbe sac navajo, et le tuto video qui va avec.

La bête !!

Le canevas avait un fond noir. J’ai donc utilisé un vieux drap de coton très épais, que j’ai teint en noir. Pour la doublure, j’ai utilisé un tissu petit pan, bien coloré.

J’ai cousu du coton autour du canevas pour le protéger un peu, et le consolider. je ne voulais pas que les coutures du sac portent directement sur le canevas.

Et voilà le grand cabas. Parfait pour aller au marché, ou faire les soldes.

Il ne me reste plus qu’à trouver des morceaux de cuir pour les anses. Je vais regarder des vieilles ceintures en cuir, lors de la prochaine sortie « chine » 🙂

Trousse fleurie

En général, j’évite de rentrer dans les magasins de tissu, je suis trop tentée. Quand j’y suis obligée, je rentre avec une liste en main et je me donne un temps maximum pour y rester. Des garde-fous en somme, pour ne pas ressortir au bout d’une heure avec des mètres de tissu, sans savoir quoi en faire.

J’ai réussi haut la main le défi l’autre jour. Je me suis forcée à ne rien acheter d’autre que ce dont j’avais besoin. J’ai quand même trouvé un tout petit morceau de tissu rose en coupon, de quoi en faire 2 trousses colorées. Je dis souvent que je n’aime pas trop la couleur rose, sauf quand elle est assortie d’autres couleurs vives comme le orange, le rouge, le vert. En plus j’avais le tissu parfait pour la doublure.

J’ai gravé des fleurs un peu à la va vite, fleurs qui étaient dessinées dans mon carnet d’idée. Je ne sais plus d’où je me suis inspirée. Avec quelques feuilles, des encres vives, voilà une petite trousse colorée que je tarde à mettre en boutique tant elle me plaît. Ça m’arrive parfois de garder des choses que j’ai faites au départ pour être vendues. Là j’hésite, mais comme j’ai de quoi en faire encore une ou deux, vous la verrez bientôt dans la boutique.

Une petite housse d’ordinateur

Voilà, noël est passé, je peux vous montrer le cadeau fait pour ma sisterette. Une housse d’ordinateur pour accueillir un tout petit portable.
Elle m’avait donné une image d’une physalis renversée en guise d’envie.  J’ai décliné cela sur le tissu avec un grand cadre façon « art nouveau », que je pourrai réutiliser avec d’autres motifs.

Tissus de coton teints avec de la teinture kaki. Une fois avec beaucoup de tissu (anciens draps de coton épais) une fois avec moins.

 

La doublure est brillante, je ne sais plus d’où j’ai ce tissu, acheté via Internet, il paraissait gris sur les photos il était en fait vert à la réception, finalement pour cette housse il est parfait.

 

Comme toujours je double mes housses de tissu très épais provenant d’anciennes alèses en coton de lit bébé. Ce tissu ne bougera plus au lavage et donne un aspect épais agréable. Il y a juste 3 épaisseurs à piquer et parfois 6… mais je n’ai eu aucuns problèmes.

 

Un carnet assorti, tant qu’à faire …

La housse vue de l’autre côté.

Pour un fan de golf

J’ai fait quelques cadeaux hand made cette année (enfin comme toutes les années), j’avais des commandes spéciales 🙂

Pour mon beau-frère, joueur de golf, un petit pochon pour ranger ses balles de golf. Voilà le résultat.

Les tampons ont été appliqués avant couture, car l’encre textile se fixe au fer à repasser sur le tissu.

Le tissu est un jean’s de coton fin, la doublure en flanelle épaisse, j’ai mis même une troisième épaisseur entre les deux tissus, pour donner plus de tenue au pochon.

D’autres petites choses à vous montrer, j’ai fait (sur commande aussi) une jolie pochette d’ordinateur pour ma grande soeurette, mais comme elle vient par ici, je ne la montrerai qu’après noël 🙂 …