Tag Archives: meuble customisé

Du rangement en petits tiroirs

Petit changement de design pour deux petits meubles à petits tiroirs, achetés avec une belle remise pour cause de défaut de poignées. La qualité est cheap cheap, mais, après mise en couleur et pour y ranger proprement les petits tampons gravés, ce sera parfait.
D’ailleurs certain(e)s l’ont peut-être remarqué, ce sont ces petits tiroirs en photo qui sont à l’arrière plan de la bannière de ma boutique siphonnée heu tamponnée enfin, de petits tampons quoi 🙂

Les étapes de la transformation :

Ce n’est pas super joli, mais le potentiel est là, devant mes yeux de Fabutineuse hé hé.

Je vous passe les étapes de peinture, un peu fastidieuses, peindre deux par deux en couleur, etc…

En place :

Du rangement dans l’armoire (2ème partie)

L’armoire devait me servir à faire du rangement !! Comme vous le voyez ce n’est pas du luxe. Elle contient tout ce qui m’est utile pour bricoler, coudre, etc… Et encore, je pensais pouvoir y mettre des pots de tesselles de pâtes de verre, pour les mosaïques. mais je n’avais plus de place. Il va me falloir trouver autre chose pour cela… mais je crois que là, ça attendra, j’ai eu mon comptant de rénovation de meubles pour un moment !

Vous vous souvenez ? J’avais trouvé de vieux tiroirs ? Je pensais en faire un meuble à part, je n’en ai pas eu le courage temps, les voilà utilisés 🙂

 

J’ai récupéré des boîtes de cigares cubains en bois, que j’ai étiquetées. Au départ j’avais vu cette composition (ici),

Je voulais faire la même chose et puis je n’avais pas l’espace pour faire cela correctement, les boîtes n’ayant pas toutes les mêmes dimensions. C’est très difficile d’en trouver, j’ai déjà eu la chance d’en avoir autant sur un vide-grenier un jour. Elles me servent à ranger mes boutons, d’où les dénominations de couleur sur les étiquettes.

Pour info, je trouve les porte-étiquettes en laiton à un prix raisonnable ici.

Voilà, ma manie des boîtes et du rangement est un peu apaisée, mais je ne sais pas vous, mais à peine c’est rangé d’un côté que le bazar attaque à nouveau d’un autre. j’ai sans cesse l’impression de chercher l’optimum du rangement sans jamais l’atteindre. Ça vous fait ça aussi ? Vous faites comment ?

L’armoire d’école-parisienne en place (1ère partie)

Enfin, j’en ai bavé, plutôt transpiré pour cette armoire… Je vous raconte un peu l’épopée : Après l’avoir nettoyée à la lessive de soude, enlevé les tapisseries intérieures (collées méga fortement), je n’ai pas réussi à l’avoir très claire comme je l’espérais.

Le vendeur m’avait dit qu’elle était saine, malheureusement je n’ai pas bien vérifié au moment où je l’ai prise, tellement contente de l’avoir. En fait elle était beaucoup grignotée par les vrillettes de bois. J’ai donc dû après nettoyage, traiter le bois. Tâche ô combien fastidieuse, mettre la fine aiguille dans chaque trou et pschitt pschitt, vaporiser dedans.
Elle était apparemment teintée au brou de noix, parce qu’en la nettoyant, la teinture s’est diluée et a encore plus imprégné les fibres du bois pfff. C’est dommage car les pans de devant étaient en chêne, j’aurais bien aimé garder le bois et sa trame particulière, mais je n’ai pas pu car, comme elle était vermoulue, si j’avais insisté le ponçage, j’aurais mis à nu les galeries. J’ai donc au final peint comme prévu au départ.
La teinte est mate et légèrement écrue avec des tons mastics dans les ombres.
Une bonne vingtaine d’heures plus tard minimum, (sans compter le rangement), elle est dans mon salon.

Elle date en fait non pas des années 50, mais de la fin 19ème. Par une coïncidence amusante qui relève même plutôt de l’anecdote, j’ai trouvé complètement coincés, des morceaux de journaux dont la date était 1896. Ils étaient pliés au moins en huit, dans une fente de bois à l’arrière. Je suppose que la personne qui a fabriqué cette armoire avait mis ces journaux pour stabiliser les planches du fond.

En image…

Petit rappel de : AVANT

Nettoyée, traitée…

 

Petit meuble à tiroirs bis repetita

Encore un décidément … 🙂
Il traînait depuis un bon moment dans le garage, je l’ai trouvé pour quelques euros dans un vide grenier. Limite je regrettais, parce qu’il était vraiment sale et que j’ai un peu désespéré des premières tentatives de nettoyage décapage. Il y avait plusieurs couches de peinture, dont la bleue très dure, comme des pigments mélangés à un liant qui aurait durci. J’ai tenté le produit décapant, ça n’a presque rien enlevé. C’est pour ça, un peu dégoûtée que je l’ai laissé un moment en plan. Et puis je m’y suis mise en me forçant un peu. J’essaye en général de ne pas trop acheter en brocante, sans avoir au préalable terminé les objets que j’ai déjà à la maison, sinon ça devient vite le dépôt, pour ne pas dire le dépotoir …

Finalement il aura fallu quelques heures de ponçage pour venir à bout de cette vilaine peinture bleue et voir un bois clair plutôt propre en dessous, quelle jolie surprise.

J’ai choisi un gris passe partout, ne sachant pas du tout où j’allais le mettre. Après avoir essayé divers endroits, le meuble du couloir l’a adopté sans trop de problèmes. D’ailleurs celui ci aussi j’aimerais le refaire, mais l’ampleur du travail me fatigue d’avance et chaque fois je me dis, bah il n’est pas si mal que ça.

Les tiroirs accueillent respectivement ciseaux, pinceaux, colles et petits outils divers de bricolage. Dans le passage entre la cuisine et le salon, c’est l’endroit idéal pour ranger ce petit bazar dont on a besoin assez souvent.

Finalement j’en suis plutôt contente.

PS : le cadre champignons est en pâte à sel, et a été fait par ma maman.

Petit coffret à tiroirs

Les brocantes ont repris, dimanche dernier je suis tombée en arrêt devant ce petit meuble coffret à tiroirs… après un âpre marchandage, vu qu’il manquait un tiroir, non mais … le voici chez moi 🙂
Vous apercevez dessous quelques objets de cette chine fructueuse … Une ancienne boite de craies de couleurs, des bateaux BONUX … et divers petits objets dont je vous parlerai plus tard (faut pas être trop pressé et je ne veux pas griller toutes mes cartouches dans un seul billet).
Le meuble est en peuplier (bois dont on fait les cagettes par exemple), le bois est léger très blanc sous la couche de saleté cire, en commençant à poncer, je me suis rendue compte que j’allais perdre tout le cachet de l’ancien, si je ponçais de trop. J’ai donc à peine nettoyé le bois, et j’ai passé une couche de vernis mi satiné mi brillant.
Pas facile de bricoler quand les bolides jouent à côté de moi … ou prennent des photos 🙂

 

Pour remplacer le tiroir manquant, j’ai cherché dans ce que j’avais, et j’ai trouvé une très vieille couverture d’un Larousse des années 20 qui fait office de tablette, j’ai mis la deuxième de couverture vers le dessus, le papier de reliure est un peu jauni et a des motifs dans des tons qui vont me servir à peindre l’intérieur. J’ai collé du ruban kraft à coller sur les tranches, vu que j’ai du redécouper la couverture aux dimensions du meuble.

 

J’ai collé au vernis colle des morceaux d’une ancienne carte de Suisse de 1949 au fond des tiroirs, elle a été choisie dans mon stock pour ses couleurs passées, et quelques coups de peinture d’un joli bleu indigo sur les côtés du bois (le bleu est plus foncé que sur les photos) pour finir le tout.

Un carnet de voyage magnifique du Flibustier …

 

Une petite sélection d’objets qui me sont chers sont mis en valeur sur le meuble, une graine gravée qui m’a été rapportée de Chine par des amis, une très vieille boite à tabac chinée en Alsace (que je n’ai jamais réussi à dater) recouverte de cuir qui fleure bon le tabac à pipe quand on l’ouvre, des pigments bleu de pastel  ramenés de Lectoure

 

Toujours en découverte des effets photos disponibles sur le web, ceux ci viennent d’un petit logiciel très facile à utiliser que vous pouvez trouver ICI.

 

coucou kitch

J’avoue, j’ai toujours aimé les horloges à coucou, mais il faut dire que les authentiques de la forêt noire sont hyper chargées et particulièrement chères.
Donc à part regarder cela de loin en me disant que c’est un objet qui ne rentrerait finalement pas chez moi, j’ai révisé mon jugement il y a quelques temps en tombant sur des coucous colorés sur Internet

puis en découvrant des créations particulières d’un artiste un peu déjanté … Stefan Strumbel. Ce qui me plait dans ses créations ce n’est pas le côté un peu trash, mais le fait de peindre en différentes couleurs les parties du coucou.

Une idée a commencé à germer dans ma petite tête … Et de temps en temps je faisais une petite recherche sur le bon coin, et il y a quelques jours BINGO.

Mais à y regarder de plus près, et en comparant je me suis rendue compte que l’horloge était en plastique !! forcément elle n’était vraiment pas chère ça m’étonnait aussi. Apparemment casa ou fly aurait sorti cette horloge il y a quelques temps. Mais franchement d’occasion ça m’allait très bien pour faire mon petit essai …

Kitchissime à souhait un poil gipsy, l’horloge me plait vraiment pour ma cuisine !!

 

La préparation des couleurs, pour trouver le mélange qui ira bien

 

Des petites mains qui veulent participer

 

 

 

Entre bêtes à cornes …

 

C’est la ménagerie dans la cuisine !!!

 

 

Petit meuble de toilette

Le petit meuble de toilette ou petite armoire à pharmacie, est terminé !!
Brut, il avait plusieurs couches de peinture blanchâtre passée. Il a fallu quelques heures de décapage thermique, puis une finition au produit à décaper pour enlever la totalité de la la peinture, enfin le ponçage de finition pour que le bois soit enfin prêt à peindre.

Quelques essais, avant de trouver la bonne teinte, je voulais un vert vintage, le meuble étant des années 50-60, ça me paraissait approprié. Selon la lumière, la teinte est différente, un peu couleur lichen, vert de gris, ou turquoise vieillie.
J’ai gardé le bouton en métal argenté, les charnières ont été changées.

 

 

 

Petite armoire

J’avais vu sur le site le bon coin, une étagère à livres qui m’intéressait. La  personne habitait dans ma ville, j’y suis allée le jour même, elle semblait pressée de vendre.

Et pour cause, elle déménageait quelques jours plus tard et voulait vendre la plupart de ses meubles qu’elle n’emportait pas. De près, l’étagère à livres ne me plaisait plus tant que cela. Elle a tenu malgré tout à me montrer tout ce qu’elle vendait dans chaque pièce. La plupart des meubles étaient en rustique neuf, disons le, pas tout à fait mon style… De pièces en pièces, je disais chaque fois « non » quand on est arrivées enfin dans la cave elle me dit « là j’ai un vieux meuble, mais en mauvais état. J’ai voulu le nettoyer, mais il y avait trop de travail, j’ai abandonné. Je le vends aussi mais vraiment ça m’étonnerait que vous en vouliez, il est bien sale ». Elle me le proposait pour le prix modique de 20€.

Quand j’ai vu cette petite armoire, j’ai dit OK en disant que j’allais la poncer et qu’elle était plus dans mes prix. En moi même c’était « yes yes yes » 🙂
Je n’ai pas trouvé d’équivalent sur le net, j’aurais dit que c’était une petite armoire d’internat des années 50, vu la forme des pieds. Elle est trop mignonne non ?

En commençant à décaper, je me suis rendue compte que les portes étaient en pin, et les montants en chêne clair, mais surtout que le bois était en très bon état dessous.

J’ai eu quand même pas mal de travail sur cette armoire, j’ai nettoyé au décapeur thermique avec une spatule en fer, puis poncé quelques heures à la ponceuse électrique.

L’intérieur était trop sale pour être poncé.

Je l’ai bien nettoyé et repeint dans une couleur tonique. C’était pour la chambre de grand-bonhomme qui a choisi la couleur et le tissu (certes je lui faisais choisir dans un choix de 3-4 tissus assortis à la couleur, certains plus connotés garçon mais il adorait les fleurs).

En fait ce tissu que j’ai depuis plusieurs années sans savoir quoi en faire, a servi de fond mural il y a 5 ans pour faire une photo de lui, utilisée ensuite pour le faire part de naissance de son frère. J’imagine que ça lui a rappelé des souvenirs …

Les bonnes affaires arrivent souvent par hasard ou concours de circonstances insolites vous ne pensez pas ?