Tag Archives: motif végétal

Une année à tomates

Cette année, j’étais décidée à ne pas rater mes plantations de tomates. Notre jardin est tout petit, la maison étant grande avec pleins d’espaces ateliers, située en ville, forcément les espaces extérieurs en ont pâtit. Il n’est pas très bien situé (nord / nord-est, à l’arrière des ateliers, l’avantage c’est que j’ai une vue sur le jardin) et ne reçoit pas un grand soleil toute la journée. II a tendance à rester humide quand il a plu, l’hiver il devient très humide bref, des conditions qui ne sont pas idéales pour y planter des tomates. Et pourtant c’est la seule plantation que je trouve réellement intéressante dans un jardin. Je ne sais pas si vous êtes d’accord, mais les autres légumes d’été n’ont pas une aussi grande différence de saveur entre ceux que l’on achète sur le marché et ceux dans notre jardin (courgettes par exemple). Et les prix des tomates aux variétés anciennes reste quand même plus cher, alors que le kilo de courgette en pleine saison baisse pas mal.

Dans mon « autre » travail, j’ai parfois l’occasion de travailler avec l’institut de l’agriculture biologique, et je connais bien un des experts, qui a (comme moi) une double activité, mais liée à ses compétences d’ingénieur agronome (alors que moi je fais le grand écart entre activité scientifique et artistique). Il est auteur de livres autour du jardin, des cultures, du sol, il a un superbe et immense jardin dans le sud de la France qu’il utilise pour ses livres chez Terre Vivante… Il a écrit entre autres un livre sur la culture de tomates. J’ai donc suivi scrupuleusement tous ses conseils. J’ai notamment paillé mes tomates en deux fois, je suis allée chercher de la paille chez un agriculteur bio de ma commune (trouvé sur les pages jaunes). Je crois que c’était vraiment le truc en plus. Je n’ai jamais arrosé mes tomates cette année, et elles n’ont pas été malades du tout.

Ma récolte a été beaucoup plus importante que les autres années, j’avais planté une 15 aine de plants de plusieurs variétés (un collègue m’avait donné les jeunes plants). Du coup, j’ai eu envie d’aller plus loin pour l’année prochaine et de faire moi même mes semences. J’ai récolté les graines dans des tomates mûres et réalisé des jolis sachets pour les ranger avec un tampon étiquette / tomate. J’espère arriver à les faire germer, j’aimerais aussi mettre plus de plants et des variétés encore différentes. J’ai adoré la variété « green zebra », quand elle est bien mûre, la tomate est légèrement acidulée mais avec beaucoup de goût. J’ai du mal à convaincre mon plus jeune fils d’aimer les tomates, je lui ai fait goûter une variété « ananas » (jaune et sucrée achetée dans le commerce), et l’an prochain j’ai l’intention d’en planter avec d’autres variétés très douces et sucrées comme « striped german » « oxheart striped » ou « coyote ». Blaise m’a envoyé des graines à tester, après lui avoir demandé des conseils de variétés.

J’ai fait pour l’occasion un tampon pour faire de jolis sachets de graines. Les sachets ont été chinés, je n’en ai pas beaucoup. Mais si vous le souhaitez je peux faire des lots de 8 sachets en kraft. Contactez moi si cela vous intéresse. J’envisage d’en mettre en boutique mais je manque de temps pour le faire rapidement.

 

 

 

Pour enlever facilement le mucilage autour des graines, il faut les faire tremper quelques jours dans de l’eau, jusqu’à apparition d’un fil blanchâtre, sans aller jusqu’à laisser pourrir, ce film, signe de début de décomposition de la matière végétale. Ensuite on verse ce mélange dans un bol avec un rajout d’eau, battage au fouet et rinçage à grande eau dans un chinois à maille fine, les graines sont prête à être séchées sur un morceau de papier absorbant.

 

 

 

 

La jungle tropicale en tampons pour le musée de Nantes

Dans les très belles commandes de ces derniers temps, j’ai eu la chance de travailler avec le musée d’histoire de Nantes. Durant tout l’été une exposition intitulée « Les esprits l’or et le chaman » est présentée au château des Ducs de Bretagne. L’exposition présente plus de 220 objets en or fascinants, issus des collections du prestigieux Musée de l’Or de Colombie, et montre comment les sociétés précolombiennes (1000 av. JC – 1500 ap. JC) ont envisagé la mort et le destin des âmes. L’exposition éclaire sur le rôle essentiel joué par le Chaman : un intermédiaire entre les hommes et la nature et qui, métamorphosé en animal, « vole » vers l’au-delà. Elle livre ainsi une réflexion universelle sur le thème de la transformation et de l’identité. (j’ai recopié le pitch de l’expo)

Lors de cette exposition très riche en symboles, les enfants peuvent réaliser des ateliers. C’est dans le cadre de ces ateliers que j’ai réalisé une 20aine de tampons, sur le thème de la jungle tropicale colombienne. Ces tampons serviront pour faire des paysages de forêt tropicale à colorier. Les participants de l’atelier, placeront les tampons avant de les colorier et d’installer le jaguar symbolique dans cette forêt. Le thème du chaman, de la métamorphose sont ainsi traités de façon ludique dans les ateliers.

J’ai d’abord travaillé à chercher les végétaux représentatifs de la forêt tropicale humide, caractérisée par 3 strates végétales. J’ai retrouvé le plaisir de mes cours de biologie forestière durant cette phase de recherche 🙂

Ensuite à partir de dessins réalisés de façon synthétique (de sorte d’avoir un contour à colorier), j’ai déterminé des choix de tampons. Des grands arbres pour ceux de la canopée, ensuite la strate inférieure avec les grandes fougères arborescentes, palmiers, et enfin les végétaux de sols, avec leurs larges feuilles pour absorber le maximum de lumière, car il fait bien sombre et humide au cœur de cette forêt mystérieuse. Les fleurs sont également très présentes, les orchidées, balisiers, et la fleur de rafflésia, fleur la plus grande au monde, magnifique rouge, rouge-brun unique. Tous ces tampons peuvent être utilisés en mélange pour s’amuser à construire un beau paysage.

Les tampons sont présentés dans une boîte en bois, décorée et vernie. Je devrais recevoir des photos des ateliers, et j’ai également très envie de visiter cette magnifique exposition, je vous en reparlerai sûrement cet été.

 

 

 

 

 

Quelques exemples de compositions à tamponner pour colorier ensuite

L’exposition

Petit bonus, j’ai également réalisé les emblèmes du musée lors de cette commande, emblèmes de Anne de Bretagne avec le symbole de l’hermine, et de Louis XII avec le porc-épic comme symbole.

Enregistrer

Emballez vos tisanes du jardin avec des jolis sachets imprimés à la main

J’ai récolté cet été plusieurs plantes à tisane que j’ai dans mon jardin : menthe, menthe poivrée, verveine citronnelle, et j’avais cueilli des fleurs de tilleul en juin.

Pour emballer ces plantes séchées, j’avais envie de jolis contenants. Une idée d’étiquette en tampon me trottait dans la tête. J’ai eu la disponibilité de la réaliser ce week-end.

J’ai donc gravé et imprimé des étiquettes pour faire de jolis paquets de « tisanes du jardin.

L’an dernier déjà, pour Noël, j’ai offert des tisanes du jardin, parfois mélangées avec d’autres plantes achetées en vrac. C’est un cadeau toujours apprécié, rien de tel qu’une bonne tisane odorante à boire le soir d’hiver.

Je propose des lots de plusieurs sachets à utiliser ou à offrir dans la boutique. Si des personnes sont intéressées directement par le tampon, celui-ci est disponible en commande.

tampon-grave-main-etiquettes-tisanes-la-fabutineuse-6

 

tampon-grave-main-etiquettes-tisanes-la-fabutineuse-4

 

etiquettes-tisanes-du-jardin-la-fabutineuse-11

 

etiquettes-tisanes-du-jardin-la-fabutineuse-9

 

etiquettes-tisanes-du-jardin-la-fabutineuse-2

 

tampon-grave-main-etiquettes-tisanes-la-fabutineuse-5

 

etiquettes-tisanes-du-jardin-la-fabutineuse-6

Et dans le même esprit, il y a toujours les sachets de conservation de graines en boutique 🙂

sachets de graine la fabutineuse 3 (2)

 

selection abracadacraft

Linogravures en deux couleurs : les fruits

Après la série de la mer en « linogravures en deux couleurs », je poursuis les séries avec les fruits (les prochains seront les légumes, dont les dessins ont déjà été dévoilés sur Instagram).

Les contraintes que je me suis données pour ces séries, sont multiples :

  • 3 cartes
  • une carte avec 1 motif, une carte avec 2 motifs, une carte avec 3 motifs
  • 3 couleurs maximum par série
  • Chaque carte n’utilise que deux couleurs, et l’ensemble doit se faire écho.

Ces contraintes apportent un rythme dans ces linogravures, je dois travailler les choix des couleurs, le choix des motifs.

Il me reste le motif de l’ananas à réaliser, voici les deux premières linogravures. En vous souhaitant une très belle semaine.

linogravures fruits la fabutineuse 9

 

linogravures fruits la fabutineuse 3

 

linogravures fruits la fabutineuse 5

 

linogravures fruits la fabutineuse 7

 

linogravures fruits la fabutineuse 4

 

linogravures fruits la fabutineuse 8

 

linogravures fruits la fabutineuse 1

 

linogravures fruits la fabutineuse 6

 

selection abracadacraft

Série de linogravures en réduction : Bouquets en pots à épices

Tout est parti d’une envie de changer de support après le bois perdu (que je continue à côté). J’avais envie de tester le lino, et faire du lino « perdu » ou des impressions en réduction avec des encres à l’eau qui sécheraient plus vite que celles à l’huile que j’utilise avec le bois. Je voulais faire des bouquets et j’ai utilisé mes photos réalisées cet été. Il se trouve que j’ai utilisé beaucoup de pots anciens pour mettre mes bouquets, et l’idée à peine germée, j’ai pris la décision d’unir mon goût des objets vintage, des végétaux dans une série de bouquets en pots à épices.

Depuis je dessine, je grave, j’imprime, je regrave et ré-imprime. Peu à peu, passage après passage, mes bouquets se révèlent sur le papier. Si vous me suivez sur Instagram ou Facebook, vous avez dû déjà voir quelques tirages.

La linogravure en réduction, c’est comme le bois perdu, après chaque couleur, on enlève les zones que l’on souhaite garder de cette couleur. Il faut donc avoir anticipé dès le départ les couleurs, l’ordre de chaque couleur jusqu’à la dernière.

Je pars d’une douzaine de feuilles par modèle, et pour le moment, il m’en reste chaque fois entre 7 et 11. Quand l’impression n’est pas bien positionnée et que la couleur se décale trop (un léger décalage peut apporter un effet graphique propre à la gravure) la feuille est à jeter. Je passe une dizaine de couleurs, il y a donc plus de risques de rater des tirages.

Voici les étapes et le résultat. Il y aura une série de 6 bouquets. Le motif est sur un format A5, la feuille du N°1 est plus petite, ensuite les N° suivants sont en A4. J’en mettrai à la vente dans quelques semaines, uniquement 4-5 tirages pas plus. Si vous êtes intéressés, vous pouvez déjà me contacter 🙂

bouquets en pot à épices

 

bouquets en pot à épices 2

La photo que j’ai faite au départ de cette jolie série, tous les autres bouquets ont été inventés.

bouquet1

Voici mes croquis préparatoires. Les deux de droite sont les derniers, le pot de café est en cours, le pot de farine sera débuté très vite. Entre le croquis, les couleurs envisagées, parfois je change en cours de réalisation car l’idée que je me fais de la gravure finie est souvent trompeuse. Le résultat est complètement différent, mais c’est souvent aussi intéressant.

bouquet2

Les plaques de lino entre deux couleurs. Une fois le rose passé, je grave les zones qui resteront roses ensuite.

gravure en reduction

 

bouquet 8

Les plaques quand les tirages sont terminés. Il ne reste que la dernière couleur, on ne peut plus revenir en arriière.

bouquet 9

Le début du N°5 : Le pot de café

couleurs successives

Mes tirages qui sèchent, j’utilise des encres à l’eau qui sèchent en 1 journée.

bouquets en pot à épices 3

 

quatre bouquets

 

 

Une belle et heureuse année

Les fêtes sont passées, les vacances d’hiver sont finies et sont comme chaque année passées trop vite. Je vous souhaite une très belle et heureuse année 2016. Qu’elle soit joyeuse, heureuse auprès de ceux que vous aimez et qu’elle soit créative.

2015 aura été pour moi une belle année avec la découverte de la gravure sur bois. Je ne me lasse pas de cette technique et je crois avoir encore de nombreuses années pour découvrir, essayer, tester, tenter encore et encore de trouver les bons gestes les bonnes matières. Chaque plaque neuve est comme une année nouvelle, pleine d’envie et la surprise reste jusqu’à la dernière couleur, jusqu’à la fin. Rien n’est acquis, tout est à faire.

Cette année j’espère juste qu’elle sera sereine. Plus sereine pour tous. J’ai simplement envie de continuer encore à trouver dans les gestes du quotidien du bonheur simple. Je vous le souhaite également.

Pour débuter cette nouvelle année, je partage avec vous, les débuts d’une nouvelle plaque de gravure. Des branches de gui pour symboliser cette nouvelle année qui commence.

Je persiste dans la technique du bois perdu. Après le médium, j’ai dessiné et gravé ce motif sur une planche de contreplaqué japonais (j’attends du tilleul pour tester aussi sur un autre bois). J’ai également soudoyé le papa noël et il m’a apporté des outils de gravure japonais. La gravure est fine et précise.

Voici les premières étapes. J’ai prévu de faire 6 passages de couleur pour cette série avec 2 couleurs de fond différent. Je dois donc m’armer de patience, puisqu’il y a environ une bonne semaine de séchage entre chaque couleur.

D’abord du dessin à la plaque de bois. Je dessine ma composition.

gravure gui du dessin a la plaque

Je prépare ma première couleur. en ayant enlevé les parties de la plaque que je souhaite « blanches ».

Les encres se travaillent à la spatule pour les chambrer. Etant à base d’huile de lin, bien les mélanger leur permet d’avoir une meilleure texture à l’impression.

gravure gui 1 - Copie

 

gravure gui 2 - Copie

J’imprime ma première couleur sur papier ARCHES en coton. Je fais cela à la main « à la cuillère » (avec le dos d’une cuillère sur la feuille préalablement calée sur des repères qui seront les mêmes durant tous les passages).

Le fond est très subtil.

gui 1ere couleur

 

Ensuite je grave les boules de gui, et je passe ma deuxième couleur, qui sera le ciel derrière les branches. Version ciel d’hiver et version ciel de soleil levant légèrement rose orangé.

 

bois perdu gravure gui 5 - Copie

 

Détail : On voit la différence entre les parties gravés dès le début (blanc) et la première couleur.

bois perdu gravure gui 6 - Copie

3ème couleur sur la plaque

bois perdu gravure gui 7 - Copie

 

Sur la feuille version journée d’hiver

bois perdu gravure gui 8 - Copie

 

bois perdu gravure gui 9 - Copie

 

Version lever de soleil

bois perdu gravure gui 10 - Copie

Préparation de la plaque pour la 4ème couleur

bois perdu gravure gui 11 - Copie

Je termine ici cette première partie. La fin dans un mois 🙂 C’est un peu frustrant, c’est pourquoi j’ai débuté plusieurs gravures en même temps. Je vous montre cela très vite !! bois perdu gravure gui 12 - Copie

selection abracadacraft

Restez connectés, je prévois de faire des soldes d’hiver cette semaine dans la boutique 🙂

Bon courage à tous pour la reprise !

 

 

Des sachets de graines à l’ancienne

Dans mon livre « Tampons gravés – motifs en voyage » je propose de réaliser un projet de tampon pour réaliser vos propres sachets de graine. On m’a demandé si je vendais les sachets réalisés avec ce tampon. Dans la mesure où le tampon fait partie des projets du livre je ne souhaitais pas l’utiliser.

J’ai donc fait un nouveau tampon et réalisé des sachets pour conserver les graines. Le tampon est inspiré des sachets anciens fin XIXème. Ces sachets sont en vente par 5 sur la boutique. J’ai utilisé des couleurs d’encres différentes : noir, bleu gris, bleu turquoise foncé, bois de rose et rouge. Tout est imprimé à la main, je vais avoir des super biscotos : Pour une belle impression sur sachet de kraft il faut bien appuyer la gomme !!

Les stocks seront régulièrement refaits et ce nouveau produit sera présent sur le marché de créateurs de décembre. Un petit cadeau utile sous le sapin pour les amateurs et amatrices de jardinage.

sachets de graine la fabutineuse 3 (2)

 

sachets de graine la fabutineuse 1

 

sachets de graine la fabutineuse 2

 

sachets de graine la fabutineuse 5

 

sachets de graine la fabutineuse 3

 

sachets de graine la fabutineuse 4

 

sachets de graine la fabutineuse 7

 

sachets de graine la fabutineuse 2 (2)

selection abracadacraft

Linogravure en couverture de carnet de notes

Après avoir fait toute une série de tampons sur le thème végétal, commencé des séries de gravures sur bois, j’avais envie de réaliser des linogravures pour les utiliser sur des carnets. Une idée de plaque gravée entièrement m’est venue. Une impression sur la totalité de la page de couverture avec des motifs crées par les gravures en creux.

J’ai gravé une petite plaque de lino de format A6 (carte postale). Avec des fleurs inspirées de petites fleurs en faïence chinées cet été (elles formaient un bracelet).

Le résultat en image

linogravure carnet de notes la fabutineuse

 

carnet de notes lino fleurs 1

 

La plaque de lino gravée

carnet de notes lino fleurs 3

 

carnet de notes lino fleurs 5

 

J’aime beaucoup l’aspect de la plaque avec l’encre à l’huile dessus, c’est doux et soyeux.

carnet de notes lino fleurs 4

 

1-carnet de notes lino fleurs 8

J’ai aussi fait l’impression sur des cartons orange. Le changement de couleur de fond donne un très joli résultat.

carnet de notes lino fleurs 6

 

J’ai utilisé une encre typographique à base d’huile de lin. L’avantage est que l’impression ne bavera pas si la couverture reçoit par inadvertance une goutte d’eau, l’inconvénient, c’est le temps de séchage : Une bonne semaine. C’est l’encre que j’utilise pour mes gravures sur bois, et j’ai attendu jusque 12 jours de séchage pour ma dernière couleur. L’encre à base d’huile de lin, est comme la peinture à l’huile, cela ne sèche pas par évaporation de l’eau, mais par polymérisation de l’encre qui durcit. Plus précisément, des molécules d’oxygène interviennent dans l’encre et modifient la chimie pour durcir. Cela prend donc pas mal de temps, on peut ajouter des siccatifs pour accélérer mais le temps est quand même de 5-6 jours au minimum.

Je n’ai donc pas pu monter les carnets, cela sera pour la prochaine étape avant d’être proposés dans la boutique. Les carnets seront de 80 pages agrafés.

Je vous souhaite une très belle semaine

 

Des jolies planches botaniques

Vous l’aviez peut-être vu sur mon Instagram ou Facebook, j’ai réalisé plusieurs planches botaniques en aquarelle sur le thème des arbres. Il s’agissait en fait d’une belle commande qui me tenait à cœur, puisqu’elles étaient pour le mariage de ma sœur. J’étais ravie de participer de cette façon à sa journée. Les planches ont servi de nom de table puisque la fête qui était sous le signe de la nature, du végétal se déroulait dans un magnifique parc. Un côté champêtre pour un mariage qui célébrait en même temps leurs 10 ans de vie commune. Je vous en ai dévoilé sur instagram et facebook, et je vous montre le résultat enfin de ces 8 planches.

Les dernières semaines ont été plutôt chargées d’où ma présence un peu rare sur le blog, j’ai plutôt tendance à publier sur instagram, quand le temps me manque…

 

4 planches 1-2

 

PicMonkey Collage

 

 

planche eglantier la fabutineuse

 

planche le bergamotier

 

4 planches 2

 

planche le figuier la fabutineuse

 

planche oranger la fabutineuse

 

jardin

 

chemin fleuri

DSC_0242

J’envisage de proposer ces planches en cartes dans la boutique. En les imprimant avec une belle qualité de papier et d’impression. Les originaux sont gardés par ma sœur pour un souvenir de sa journée de bonheur !

Très belle semaine

Un pas à pas de la gravure en bois perdu

Pour ma deuxième gravure et suite à quelques questions dans les commentaires du précedent article, j’ai pris pas mal de photos en cours de réalisation, pour vous montrer la technique en pas à pas détaillée.

 

bois perdu la fabutineuse 0

 

Le sujet n’est pas trop compliqué, deux fleurs et du feuillage. Je gribouille sur du papier des motifs quand j’ai une idée intéressante pour la gravure qui arrive. Pour cette fois ci j’ai voulu tester différentes compositions de couleurs. La rose avait 4 passages d’encre, j’en ai supprimé un, il n’y en a que 3.

Le dessin, crayonné avec des crayons de couleur, puis refait sur une feuille blanche pour retrouver une composition. Le calque et la reproduction sur le bois à l’envers. En fait de bois, c’est une planche de médium. L’idéal serait du poirier, mais c’est difficile à trouver. Si quelqu’un a une adresse je serais preneuse…

bois perdu la fabutineuse 1

 

J’ai peint le dessin à l’acrylique directement sur le bloc de bois. Cela permet de se faire une idée ensuite des zones à graver, la peinture reste visible sur le bois, après les passages d’encre. La gravure sur bois n’est pas aussi précise que dans la gomme. Le dessin ne nécessite pas forcément des détails très précis, qui seraient très difficiles à graver.

bois perdu la fabutineuse 21

 

J’ai fait des tests de couleur, pour trouver des compositions de 3 couleurs qui pourraient aller ensemble lors des impressions successives. J’ai gardé 4 compositions différentes.

bois perdu la fabutineuse 4

 

Première étape, je grave les parties qui resteront blanches (non encrées) au premier passage de couleur.

bois perdu la fabutineuse 1ere gravure

 

Je passe la première couleur, qui est souvent la plus claire. L’idéal est de partir du plus clair au plus foncé. Pour cette partie j’ai fait déjà toutes les premières couleurs de mes 4 compositions.

bois perdu la fabutineuse 1ere couleur

 

Ensuite, je grave les parties qui resteront jaunes dans le dessin. Une fois les parties enlevées, lors du 2ème passage de couleur, ces parties évidées ne prendront pas la 2ème couleur.

bois perdu la fabutineuse 2e gravure

 

Et je passe la 2ème couleur. Sur la photo ci-dessous, on voit le cadre préparatif qui maintient le bois à la même position chaque fois. Ainsi que le tour au crayon qui définit où je pose la feuille à l’envers. cela signifie que toutes mes feuilles font la même taille au départ.

bois perdu la fabutineuse 2eme couleur sur bois

 

Et le résultat. Je fais l’encrage à la cuillère. je passe le dos d’une cuillère sur la feuille posée sur le bloc de bois encré. Il faut frotter sur toute les surfaces pour que l’encre adhère au mieux. La feuille doit être aussi le mieux positionnée pour que les successions d’encres soient raccords. Il peut y avoir de très légers décalages qui parfois même font le charme de l’image finie. Mais quand le décalage est trop grand, c’est foutu. Il ne faut donc pas trop se rater.

bois perdu la fabutineuse 2e couleur

 

Une fois tous les 2èmes passages de couleurs terminés, on peut alors graver pour ne laisser que ce qui sera encré pour la dernière couleur. Toutes les parties enlevées garderont la 2ème couleur.

bois perdu la fabutineuse 3e gravure

Le bloc de bois encré.

bois perdu la fabutineuse 3eme couleur sur bois

Et la feuille imprimée terminée.

bois perdu la fabutineuse 3e couleur

 

C’est donc la surprise du résultat final. On ne peut pas savoir à l’avance ce que cela donnera. Le dernier passage d’ailleurs s’appelle le bloc clé. C’est souvent la couleur la plus foncée et c’est elle qui révèle l’image. J’utilise du papier velin d’ARCHES 100% coton. J’essaye donc de ne pas trop rater d’épreuves. Cela va de mieux en mieux, j’arrive à garder environ les 2/3. Pour le moment je ne mets rien en boutique, j’attends d’avoir une belle sélection de gravures et je ferai peut-être une vente en boutique à ce moment là.

Voici mes essais de couleurs.

Hibiscus mauve la fabutineuse

 

Hibiscus rouge la fabutineuse

 

Hibiscus vert la fabutineuse

 

Si vous avez été jusqu’au bout, j’espère que cet article vous a été instructif sur cette technique. Belle journée et à très bientôt !