Gravure en réduction : Le printemps est là

Cette composition de gravure m’est venue quand j’ai reçu une photo de ma mère, qui nourrit tout l’hiver les mésanges et autres oiseaux du jardin. Les oiseaux habitués à recevoir leur pitance, viennent même parfois taper leur bec contre la vitre. Plus jeune je n’aimais pas les Forsythias, il y a comme cela des goûts qui évoluent. Je n’aimais pas le jaune dans le jardin. Ça a changé, je commence à en inclure peu à peu. Un petit peu quand même pas trop. Les forsythias pour moi c’est le jardin de ma mère, ils fleurissent en abondance et annoncent le printemps. Donc c’est en pensant à elle et au jardin de mon enfance que j’ai réalisé cette composition, qui annonce le printemps.

J’ai voulu représenter enfin suggérer la multitude de petits oiseaux piaillant et voletant dans les branches. Picorant les graines dans les coupelles, puis sauvages, revenir se réfugier dans les arbustes. Le format est donc un peu plus grand que ce que j’ai pu faire. J’ai donc passé de nombreuses heures à graver ces plaques. Seulement 10 tirages sont disponibles dont quelques uns à la vente seulement. En effet comme je ne perds pas espoir de réaliser une (des) exposition(s), je garde des exemplaires dans cette optique.

Pour le fond j’ai du enlever les zones qui accueillent la couleur jaune des fleurs, en effet, j’ai déjà du le dire, mais la couleur jaune ne supporte pas bien une autre couleur en dessous, sous peine de ne plus être aussi intense et vive.

Je passe un bleu ciel

Les petits dessins, qui me permettent de trouver les positions des oiseaux sur les branches, les différentes formes possibles des pétales / fleurs. Je travaille d’après photos essentiellement.

La plaque jaune, la difficulté est toujours de positionner la feuille au bon endroit pour ne pas avoir trop de décalages, même s’ils font aussi partie du charme de ce processus de gravure.

Peu à peu, le lino disparaît des plaques.

Un beau bleu vif

Puis les petits détails qui finissent l’oiseau, comme cette petite tache kaki sur le dos des mésanges.

J’étais dubitative en débutant cette gravure, et au final je l’aime beaucoup. Cette luminosité me fait vraiment penser à l’arrivée des beaux jours, quand le soleil est vif et frais, l’odeur du printemps se ressent. J’ai donc intitulé cette gravure « Le printemps est là ». Maintenant, ici il pleut beaucoup et je l’attends avec impatience…

Les plaques terminées, perdues, rangées comme souvenir restant de ce travail. C’est fini, l’idée est désormais transformée en une belle gravure sur le papier.

 

Article précédent

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *