ACTUALITÉS

Je teste une nouvelle technique

Je fais maintenant de la linogravure depuis 6 ans. J’avais débuté la gravure sur bois à plusieurs couleurs l’année suivante en 2015. J’ai toujours aimé le résultat de la gravure sur le matériau « bois », mais les encres que je dois utiliser pour cette technique sont des encres avec solvant et à base d’huile de lin. Chaque couleur met environ 8 jours à sécher, et comme j’aime beaucoup les gravure à plusieurs couleurs, entre 6 et 12 parfois pour les gravures plus compliquées, cette technique restreint considérablement le nombre de gravures que je peux réaliser dans le temps imparti à l’atelier. J’ai donc renoncé à graver du bois.

Cette année, en réfléchissant à faire évoluer mon travail, j’ai pensé à réaliser des paysages, seulement la linogravure m’apparaissait peu adaptée. C’est en me renseignant que j’ai pensé à cette technique ancestrale de l’estampe japonaise, ou Moku hanga. La réalisation d’une estampe, se fait avec plusieurs plaques de bois, qui sont imprimées à la main, avec des encres à base d’eau (aquarelles, gouaches). Les planches de bois ne passent pas sous la presse, mais le papier est frotté avec un BAREN, pour passer les couleurs sur le papier, l’ensemble des couleurs est passé successivement sans séchage, sans attente, c’était tentant forcément. Vous trouverez donc des articles intitulés MOKU HANGA, il s’agit de gravures réalisées avec cette technique, les articles montrent mes débuts et les pas à pas des tâtonnements réalisés. Je continuerai bien sûr à utiliser la technique plus classique de linogravure.

Je pensais diversifier les motifs. Pour le moment ce n’est pas flagrant, mais j’ai décidé de me donner aussi plus de liberté dans les thèmes abordés.

Dans l’atelier

J’essaie aussi, si vous aimez les ambiances et photos d’atelier, de partager plus souvent des photos de mon atelier sur ma page instagram. N’hésitez donc pas à me suivre.

Linogravures botaniques

cette série de gravures débutée l’an dernier, est à un rythme lent, mais je continue à la compléter, avec des nouveaux modèles. Les gravures sont réalisées à plusieurs plaques, et donc le nombre de tirages peut être plus important, j’essaye de pratiquer des tarifs abordables pour cette série. En effet les gravures en réductions étant très limitées, les tarifs ne sont pas les mêmes. La question des tarifs de mon travail n’est pas simple à poser, j’ai décidé de me calquer sur les tarifs des épreuves d’art dans cette technique. C’est pourquoi j’essaye de proposer des techniques différentes, permettant à chacun de trouver ce qu’il lui plaît.

Et ailleurs ?

Ailleurs c’est partout où je suis quand je ne suis pas dans l’atelier (au bureau, à m’occuper de la maison avec des grands ados). Comme vous le savez (ou pas) je fais au mieux et l’attrait de la création me fait passer des week-ends complets à travailler dans l’atelier pour compenser ma frustration de ne pas y être au quotidien. Mais les beaux jours arrivent et j’aime aussi être dans mon petit jardin pour planter des fleurs. J’ai la chance d’être en Anjou, région de producteurs locaux de fleurs, bulbes variés. Je partage donc aussi beaucoup mes plantations sur les réseaux sociaux. Mon jardin fait partie de mon inspiration quotidienne, en plus de participer à mon équilibre vital par ce temps passé à gratouiller la terre.