Tag Archives: meuble customisé

Faire ses étiquettes de pots alimentaires de vrac

Vous connaissez mon amour des anciens pots à épices et des contenants en métal émaillé fleuris ? Mon seul regret était de ne pas pouvoir les utiliser au quotidien. La plupart ont une odeur et ne sont pas étanches. Qu’à cela ne tienne, j’ai réalisé des étiquettes à coller sur mes pots en verre alimentaires dont les motifs sont inspirés des deux !

J’ai réalisé des motifs à imprimer en tampons, à partir de formes simples, florales et géométrique que j’ai imprimé dans des coloris frais pour ma cuisine. Ainsi que des tampons des aliments simples que contiennent ces bocaux.

J’ai réalisé cela, lors de la redécoration d’un coin de ma cuisine, durant ces vacances. En effet j’ai rénové une vieux meuble glacière en bois. Je pense début XXème au vu du style et de son état. Je l’avais trouvé il y a 9 ans environ pour 20 ou 30 euros dans un dépôt vente. Et je n’ai jamais eu le courage de m’y mettre, il était utilisé dans mon atelier pour ranger des tissus. Le travail de rénovation fut vraiment compliqué. Les planches du dessous partaient en lambeaux, l’arrière également. J’ai consolidé et refait tout cela. Il n’est pas parfait, je n’ai pas fini, j’attends un loqueteau de porte, commandé dans une fonderie de laiton. Mais je trouve qu’il va parfaitement bien dans ma cuisine. Avec un autre meuble de la même époque (par ici vous le verrez).

J’ai peint certaines parties en bleu glacier, un bleu pâle qui casse l’aspect massif de la forme carrée du meuble. Et suite à cela, j’ai installé des étagères pour accueillir tous mes pots alimentaires décorés au tampon.

Les planches des étagères, sont des planches basiques en pin, que je laisse environ une année dans le jardin en guise de planches de passage. Les intempéries, la terre les vieillissent, et ensuite je peux les faire sécher, poncer et vernir, elles ont l’aspect vieilli parfait !

Si vous souhaitez apprendre à réaliser ces étiquettes, je propose ce thème lors d’un atelier d’initiation à la gravure à Paris chez Klin d’oeil le 2 février, de 11h30 à 13h30.

J’ai collé du plastique transparent par dessus l’étiquette en papier, afin de la protéger des taches et de pouvoir passer un petit coup d’éponges le cas échéant sur le pot.

Les tampons, dont les formes sont volontairement simples pour l’effet « pochoir » comme sur les anciens pot à épices.

L’intérieur du meuble est en zinc, les étagères sont des genres de clayettes en bois. on aperçoit également la porte qui est recouverte de zinc. derrière les feuilles de zinc se trouvent des plaques de liège épaisses de 2-3 cm.

 

Avant / Après, le relooking de mon enfilade vintage

Enfin, oui 4 ans après avoir acheté ce meuble années 60, cette belle enfilade vintage je me suis attelée à sa rénovation et relooking. J’avais acheté le meuble sur le bon coin, pour un prix vraiment dérisoire. Il y avait des petites zones où le placage se défaisait. J’ai recollé et bouché avec un peu de pâte à bois, l’idée était de peindre sur ces parties. Le bois avait été ciré et le jour où nous avions été le chercher il pleuvait beaucoup, de fines taches blanches étaient restées en souvenir… J’ai poncé toutes les parties et verni avec un vernis mat profond transparent pour garder le côté brut du bois.

J’ai réfléchi longtemps aux couleurs et formes à peindre, il y a beaucoup d’exemples sur Pinterest, mais aucune ne me plaisait. J’avais envie d’une touche de doré et du bleu. En début d’année, à fond dans les motifs art déco j’avais l’idée de motifs art déco et puis je me suis dit que ça n’irait pas avec le style de la pièce, où se côtoient des styles divers, art tribal, africain, polynésien, aborigène, des tableaux divers et colorés. j’ai fait beaucoup d’essais couleurs, des bleus turquoise (trop fade), des verts (trop de vert dans la maison), des rouges (trop vif), bleu foncé (pas assez flashy)…

Je voulais aussi laisser apparentes les zones de placages en biais, je trouve qu’elles font l’originalité du meuble. Bref peu à peu l’idée de jouer sur les lignes en biais, avec des triangles m’est apparue comme la bonne idée. Le temps de la laisser encore murir quelques mois pour être sûre qu’elle serait la bonne (hum c’est la bonne excuse pour avoir attendu autant). J’ai fait quelques essais de couleurs et formes sur photoshop à partir d’une photo du meuble et le projet était prêt à démarrer. J’ai cherché durant des mois des poignées rectangulaires dorées, je voulais ça et rien d’autre ! J’ai fini par en acheter des argentées que j’ai peintes moi-même avec une laque spécial métal.

Voici le résultat des différentes étapes, ça valait la peine d’attendre, j’adore mon meuble, il a ce côté art-déco, en même temps moderne avec les formes et le bleu vif. Les formes triangulaires font écho aux objets ethniques.

 

 

 

 

 

 

 

 

En résumé l’avant / après de cette rénovation – relooking

Une petite armoire murale customisée

On m’a donné cet été une petite armoire murale (merci Janine), qui était dans son jus. Ayant eu quelques jours de vacances, j’ai pu prendre quelques heures pour la customiser rapidement. Dans la mesure où sa destination était l’atelier, je n’ai pas trop cherché à la poncer avant de la repeindre. Un bon lavage, un bombage de peinture en plusieurs couches fut suffisant pour la rénover à peu près.

Pour l’intérieur, j’ai utilisé un beau papier peint vintage acheté chez Charlette et Juliotte il y a plusieurs mois. Je ne savais pas comment l’utiliser et surtout je le trouvais si beau que j’ai eu du mal à couper mon premier morceau. Il était parfait pour l’intérieur.

Je vous montre l’armoire en plein jour, puis en situation, accrochée devant l’atelier. Elle sert désormais à ranger tout mon matériel de gravure qui est à portée de main. Malheureusement j’ai oublié de la photographier « avant », il suffit que vous l’imaginiez jaune d’or bien sale…

 

petite armoire murale la fabutineuse 1

 

petite armoire murale la fabutineuse 2

Devant l’atelier…

petite armoire murale la fabutineuse 4

 

petite armoire murale la fabutineuse 3

 

selection abracadacraft

Une armoirette murale dans la cuisine

Et voilà, je n’ai pas perdu de temps, ce week end, armée de courage, j’ai nettoyé, poncé et repeint la petite armoirette chinée récemment.

Elle est parfaite dans l’entrée de la cuisine, à gauche du meuble en bois. A cet endroit, je ne voulais pas mettre de meuble par terre, pour ne pas avoir un effet massif au sol. On a agrandi l’ouverture de la cuisine, ce n’est pas pour refermer l’espace avec des meubles. Mais force est qu’on constate qu’on manque de rangements pratiques. Du coup, cette petite armoire était parfaite, à condition qu’elle se fasse un peu oublier. Comme les murs sont blancs, je l’ai peinte de la même couleur, pour qu’on ne la remarque pas trop.

 

 

J’ai changé les poignées en métal argenté, pour des poignées anciennes en laiton. Les anciennes n’étaient d’ailleurs même pas centrées. Un petit peu de mastic pour fermer l’ancien trou, un coup de perceuse pour en faire un nouveau et voilà. Cela donne une petite touche élégante à l’armoire. Et c’est aussi pour rappeler le laiton qui tient les jolis verres du meuble d’à côté. Bon c’est subtil, mais j’aime bien ce genre de détails.

 

Du coup, l’espace au sol est ouvert et garde l’esprit « cuisine ouverte »

 

Rénovation d’une table de cuisine

Notre cuisine n’est pas très grande, mais suffisamment pour y mettre une table. Au départ je pensais mettre une table ronde. Nous avons testé et ce n’était pas très pratique. il fallait une table rectangulaire. Nous avons mis temporairement une petite table mais elle s’est avérée trop petite. Nous manquons quand même de surfaces pour poser des choses et préparer les repas. Les plans de travail ne sont pas suffisants. Et pour y manger à deux quand les enfants ne sont pas là, il nous fallait une table correcte quand même. J’avais mis cette recherche en attente, me disant que ce n’était pas urgent.

Et puis le hasard en a décidé autrement… Le Flibustier est allé aider un copain à déménager la semaine dernière et il en a rapporté une table dont cet ami ne voulait plus. Me connaissant, il se doutait bien qu’on allait lui trouver un usage. Elle s’est avérée parfaite pour notre cuisine. Elle a en plus un petit tiroir dont la poignée est adorable.

Elle était « dans son jus »… Je l’ai nettoyée, poncée, enfin grattée même puisqu’il y avait une énorme couche de cire qui encrassait le papier de verre quasi instantanément. J’ai utilisé un petit outil style gratte-vitre avec lame de cutter pour gratter. J’ai consolidé le tiroir qui partait un peu en morceaux, rebouché un gros trou derrière la poignée avec du mastic. J’ai ensuite nettoyé les espaces entre les planches complètement encrassés. Puis je les ai bouchés avec du mastic à bois afin de ne plus avoir d’encrassement. De la peinture blanche mate sur le dessous et les pieds (avec auparavant une sous-couche spéciale pour ne pas avoir à poncer complètement). Du vernis mat sur le dessus pour bien protéger le bois des éventuelles traces d’eau et nous avons une table qui est idéale. Si nous avions cherché ce type de table nous ne l’aurions pas trouvée, les hasards font bien les choses.

 

 

En une petite journée la table était prête pour la cuisine. Cuisine qui commence à avoir un peu plus d’allure !!

Je ne résiste pas non plus à vous montrer le lustre prévu pour la cuisine.

Cette magnifique lampe industrielle en parfait état a été chinée sur le web. Elle vient d’un stock de pièces de rechange d’un ancien cargo des années 60-70 qui a été désossé. Du coup comme c’était dans le stock de pièces de rechanges elle est parfaitement conservée. Le vert est parfait pour rappeler les touches de vert des carrelages. Elle est aussi assortie au vert des pots Henkel !!